Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

K comme: Alive last evolution de Tadashi Kaweshima

Tadashi Kaweshima
  K comme: Alive last evolution

K comme: Alive last evolution - Tadashi Kaweshima

Brillant et palpitant!
Note :

   Manga
   
   Taisuké est un lycéen de 16 ans qui vit seul avec sa sœur depuis la mort de ses parents. Il est très gentil et vient souvent en aide à son copain Hirose, qui est la tête de turc des garçons de sa classe. Sa sœur est médecin scolaire dans le lycée où ils suivent leurs cours. Il est très proche d’elle. Il a aussi une relation privilégiée et très forte avec une jeune fille Megumi, même s’ils se disputent souvent.
   
   Tout bascule le jour où le Japon est frappé par une vague de suicides collectifs, lors d’une semaine surnommée plus tard «semaine de l’horreur». Les quatre élèves qui passaient leur temps à martyriser Hirose sont retrouvés morts sur le toit de l’école. Hirose est suspecté et interrogé par un inspecteur de police Katsumata, un homme au regard étrange. Dans la mesure où l’épidémie se propage mondialement, on peut se demander si cette vague de suicides n’est pas le signe avant coureur d’un cataclysme planétaire?
   
   Taisuké va essayer de comprendre l’origine de ce fléau. L’humanité semble coupée en deux types d’individus: ceux qui meurent et ceux qui se retrouvent épargnés mais fascinés par la mort, et munis d’étranges pouvoirs. Kaisuké découvre ainsi qu’il a le pouvoir du feu. Un de ses «camarades» a la faculté d’isoler les gens par une barrière invisible, un autre peut véhiculer du vent. Au fil du manga, de nouveaux personnages apparaissent, notamment le petit Yuta, garçon traumatisé par le suicide de sa mère, ou Yura Takumi, qui semble fou et manipule des bulles d’air qui déclenche des explosions. On découvre une sorte de société parallèle, constituée d’élus surnommés les «camarades», à la tête desquels on retrouve l’inspecteur de police qui ordonne de détruire Taisuké. Curieusement, ce dernier, loin de se sentir oppressé par cette atmosphère, envie le sort des personnes décédées comme si la mort était synonyme de bonheur.
   
   Voici un manga palpitant au graphisme magnifique, à l’intrigue originale, et au scénario hyper bien ficelé. Je n’ai lu que les trois premiers tomes (sur les 14 disponibles actuellement en français) mais je me suis régalée. Nous voilà face à un formidable thriller, aux multiples personnages dont les pouvoirs surnaturels sont tous plus inédits les uns que les autres. Les auteurs font preuve d’une grande imagination et j’ai vraiment adhéré à ce manga d’anticipation brillant, dont le dessinateur est décédé à 42 ans d’un cancer, en ayant jusqu’à ses derniers jours pris la peine de donner la touche finale à cette œuvre dont il pouvait être fier. C’est une totale réussite, et un manga qui se démarque de la production actuelle, pour moi de la même veine que les brillants "Death Note" ou "20the century boys".
   
    A réserver cependant aux plus de 15 ans.

critique par Éléonore W.




* * *