Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Le froid modifie la trajectoire des poissons de Pierre Szalowski

Pierre Szalowski
  Le froid modifie la trajectoire des poissons

Le froid modifie la trajectoire des poissons - Pierre Szalowski

Bons sentiments au pouvoir
Note :

   Si quelque chose devait me gêner avec ce roman, ce serait cette forme de plaidoyer pour les bons sentiments sous laquelle il se présente. L’idée de base est sympathique et constitue une bonne trouvaille. Le traitement, lui, est par trop dichotomique. Les gentils et les méchants. Les bons sentiments et les autres …
   
   Nous sommes au Québec, à Montréal. Un jeune garçon de dix ans prend conscience que ses parents vont se séparer et son avenir se déchire. Il est carrément désespéré, tant et si bien qu’il demande au ciel de l’aider. Nous sommes en hiver …, au Québec, et le pire arrive. Il est exaucé, est-il persuadé, puisqu’une énorme tempête de verglas déferle sur la province, bloquant peu à peu la population chez elle. Son père part néanmoins s’installer à l’écart, dans un chalet isolé. Pas pour longtemps puisque coupé de tout et les deux bras dans le plâtre suite à une chute lors du déneigement du toit, il revient à la maison.
   
   Le voisinage qui s’ignorait mutuellement et superbement se voit obligé de s’entraider, de coopérer et là, la caricature devient totale! Dans le voisinage, on va recenser: un couple homosexuel, un homophobe-misanthrope notoire, une danseuse de cabaret, un transfuge russe qui se consacre à la recherche mathématique basée sur le comportement de ses poissons, … et la suite du roman ne sera que l’évolution de ce microcosme vers la – les – happy end la plus improbable. C’est sympathique mais aussi éloigné de la réalité (sans verser dans l’onirisme) que les idées de N. Sarkozy le sont de la justice sociale!
   
   Nous sommes dans un roman, me direz-vous? Certes! Et il faut le prendre comme tel. Mais Pierre Szalowski appuie un peu fort sur la corde du pathos.
   
   « Boris Bogdanov s’était pris de passion pour la topologie, enfin, pour une de ses disciplines. La théorie des nœuds est une science mathématique complexe qui permet d’expliquer des choses très simples de la vie. Lorsqu’on tire sur un fil d’une pelote de laine emmêlée, parfois elle se dénoue d’un coup, parfois le nœud devient plus gros encore. C’est comme la vie, des petits gestes peuvent entraîner de grandes choses. Et des fois le même geste n’aura pas d’effet.
   Les poissons exotiques de Boris Bogdanov lui permettaient de réfléchir à sa nouvelle théorie. Un poisson dans un aquarium a toujours le même parcours, sa ficelle à lui. Il la déroule en fonction de la présence des autres poissons, amis ou ennemis. Il doit également modifier son chemin rituel à l’arrivée de tout nouveau locataire. Pour Boris, ces itinéraires formaient autant de ficelles qui se nouent et se dénouent.
   On ne choisit pas son chemin, les autres le font pour nous.
   Sa thèse de doctorat était là, devant lui, dans une eau maintenue à trente-deux degrés.»

   
   
    Rentrée littéraire 2010
   ↓

critique par Tistou




* * *



Doudou on ice
Note :

   Je voulais lire ce roman parce que je savais qu'il était question du verglas. Un grand moment de ma vie universitaire, en fait. Imaginez. Un grand appart. Un grand congé. Une situation en plein entre 4 hôpitaux qui fait qu'on était les seuls de tous nos copains à avoir encore l'eau, le courant et le chauffage. Les seules sorties? Le dépanneur pour aller acheter de la bière, qu'on tirait dans un traîneau home made. Trop glissant pour le reste. Des heures et des heures de plaisir jusqu'à ce que ma mère décide que ça fait... et me rapatrie au Saguenay! Impossible de ne pas lire le roman. Même si ça m'en aura pris, du temps!
   
   Et j'ai aimé, en plus.
   
   Ce roman, ça a été pour moi un croisement entre le roman doudou et le conte. Le genre de roman qu'on lit avec le sourire en se fichant un peu que les retournements de situation soient crédibles ou non. Parce que ça donne le goût d'y croire et que la fraîcheur, même verglacée, ça fait du bien en lecture.
   
   Saviez-vous que l'instigateur de la grande tempête de verglas qui a paralysé Montréal et les environs en janvier 1998, c'était un petit garçon de 10 ans? Oui oui, c'est sa faute. Après avoir appris le divorce de ses parents, il a prié le ciel... qui a décidé de lui envoyer une tempête de verglas. Rien de moins.
   
   Du coup, tout est gelé. La vie est entre parenthèses, la routine s'effondre... et la trajectoire des petits poissons que sont les personnages, habitant deux immeubles face à face va se modifier suite à cet événement inattendu et ma foi fort dérangeant de prime abord. Comme quoi on ne sait jamais.
   
   Il y a beaucoup de personnages dans ce roman divisé en courts chapitres. Peu à peu, ils vont se rencontrer. Que ce soit la strip strip-teaseuse au grand cœur, le père de famille ou le chercheur un peu fou (celui qui m'a le plus fait rire, avec son obsession pour ses poissons et ses priorités étranges), tous vont devoir faire face a la musique et leur rencontre va leur permettre d'évoluer, de voir les choses différemment. Bien entendu, avec tous ces personnages, rien n'est poussé mais plutôt suggéré. Les divorces et les enfants ballotés malgré toute la bonne volonté des parents, l'importance d'être vrai mais surtout l'individualisme terrible de plusieurs endroits où les gens se voient tous les jours sans pour autant faire un pas l'un vers l'autre.
   
   Entraide, actes un peu insensés, rencontres inimaginables, conséquences incroyables (et bon, pas toujours réalistes... mais dans le contexte, je m'en fichais un peu)... tout se retrouve dans ce roman réjouissant et sans prétention qui m'a fait passer un agréable moment de lecture. Oui, c'est rempli de bons sentiments mais le ton est souvent ironique et le roman permet à chacun de réfléchir sur ce qui pourrait faire ressortir le meilleur de lui-même.
   
   Et ça se retrouve souvent là où on ne l'attendait pas!

critique par Karine




* * *