Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Finbar's hotel de Dermot Bolger

Dermot Bolger
  La musique du père
  Finbar's hotel
  Une seconde vie
  Une illusion passagère
  Ensemble séparés

Dermot Bolger est un écrivain irlandais né en 1959.

Finbar's hotel - Dermot Bolger

Bonne adresse à Dublin
Note :

    Ouvrage collectif, comme un hommage à cet établissement célèbre, le Finbar's Hotel à Dublin, initié par Dermot Boger, ce livre sorti en 99 réunit outre ce dernier Anne Enright, Jennifer Johnston, Roddy Doyle, Hugo Hamilton, Joseph O'Connor et Colm Toibin. Chacun a écrit une nouvelle ayant pour cadre le Finbar's Hotel, une institution sur les bords de la Liffey. L'endroit fut fort connu au début du XXème Siècle pour avoir abrité entre autres turpitudes épiscopales et trafics divers de part et d'autre de la floue limite de la légalité. Les sept auteurs ont eu à peu près quartier libre mais unité de temps et de lieu étaient figures imposées. Dermot Bolger a lié ces étranges aventures notamment par un vieux barman amateur de vodka, un comble, ici.
   
    Autre énigme: les textes ne sont pas signés. J'ai crû reconnaître les univers de Colm Toibin et Joseph O'Connor mais rien n'est moins sûr bien qu'ils soient les deux écrivains que j'ai le plus lus parmi ce septuor. Un gangster, un héritier des premiers propriétaires fondateurs, une femme en fin de vie, deux sœurs haïssantes, un homme avec un futur cadavre dans son sac... Voilà les amis irlandais que vous fréquenterez si vous décidez de loger au Finbar's Hotel. Pour les irlandophiles dont je suis ce florilège est séduisant comme un whiskey tourbé, certains verres étant plus savoureux que d'autres. J'y ai retrouvé une phrase magnifique que j'avais lue dans le très beau roman "Inishowen" de Joseph O'Connor. Je la lui avais attribuée à tort. Elle est de William Butler Yeats l'immense poète de là-bas...
   
    "Mon âme est enchaînée à un animal mourant"

   
    Comment voulez-vous écrire le moindre vers après ça? Salauds de poètes!

critique par Eeguab




* * *