Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Le secrétaire italien de Caleb Carr

Caleb Carr
  L'aliéniste
  Le secrétaire italien

Caleb Carr est un romancier et historien américain né en 1955.

Le secrétaire italien - Caleb Carr

«J'ai une sainte horreur des coïncidences, Watson»
Note :

   Sherlock Holmes est appelé à la rescousse par son frère, Mycroft: deux meurtres ont eu lieu à Holyroodhouse, une des demeures royales écossaises et Mycroft craint pour la vie de la reine Victoria, qui a récemment été victime de plusieurs attentats. Holmes et Watson se rendent sur les lieux: entre un fantôme, une escroquerie et la supposée présence de nationalistes écossais, notre détective préféré aura fort à faire.
    
   Je ne savais pas, chers happy few, que Caleb Carr, connu pour son "Aliéniste", avait écrit un court roman mettant en scène Sherlock Holmes. A la demande de Jon Lellenberg, qui préparait un recueil de nouvelles intitulé "Ghosts of Baker Street", qui, comme l'indique le titre a pour thème le surnaturel, Caleb Carr décida de se pencher sur le meurtre de David Rizzio, musicien et confident de la reine Marie Stuart, qui fut assassiné à Holyroodhouse et dont on dit que le fantôme hante encore l'une des tours du château, mais la nouvelle qu'il a en tête est rapidement devenue un roman, qui sera publié séparément.
    
   Ce "Secrétaire italien" est à mon sens un hommage plus qu'un pastiche. Carr reprend ici de manière plutôt convaincante ce qui fait la marque de fabrique des aventures de Sherlock Holmes: la narration prise en charge par Watson, les déductions bavardes de Holmes, quelques portraits très typés, une intrigue qui a l'air d'être à tiroirs mais dont la résolution est finalement fort simple et quelques scènes de "terrain", notamment le dénouement. Il fait allusion à une ou deux nouvelles du canon et utilise le personnage de Mycroft dont il fait un espion au service très rapproché de Sa Majesté. Mais il apporte aussi sa propre touche notamment dans le développement du personnage de Watson, qui raisonne parfaitement bien (et vite) et se voit attribuer le titre de spécialiste de la gent féminine par un Holmes plus misogyne que jamais.
   
    Un roman divertissant à réserver aux fans de Holmes; ça tombe bien, j'en suis une.
    
   
   Titre original: The italian secretary, 2005 pour la parution en VO.
    ↓

critique par Fashion




* * *



Je commence à douter...
Note :

   La 4ème de couverture :
   
    "Tout commence lorsque Sherlock Holmes reçoit un télégramme de son frère Mycroft qui l'appelle à l'aide : proche conseiller de la reine Victoria, ce dernier craint pour la vie de la souveraine. En effet, deux de ses serviteurs ont été percés de plus de cinquante coups de poignard, exactement comme le secrétaire italien de Marie Stuart, assassiné trois siècles auparavant. Et on sait que celle-ci a fini sans tête... Il n'en faut pas plus à Holmes et à son fidèle Watson pour accourir sur les lieux du drame et démontrer que la force de déduction vient toujours à bout de l'inextricable quand il s'agit de défendre l'ordre, l'Empire et la reine."

   
   
   Ce que j'en pense :
   

    Cela commence comme une véritable aventure de Holmes, mais la solution trop rapide et la suite de l'histoire pour arriver au point final donne une sensation de longueur. De cet auteur j'avais aimé "l'Alieniste" et sa suite, mais là, j'ai une perte de confiance car d'une longue nouvelle, il ne reste que des regrets.

critique par Le Mérydien




* * *