Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Le Problème avec Jane de Catherine Cusset

Catherine Cusset
  À vous
  La haine de la famille
  Un brillant avenir
  Amours transversales
  Le Problème avec Jane
  Indigo
  L'autre qu'on adorait*
  Le côté gauche de la plage
  Vie de David Hockney

Catherine Cusset est une écrivaine française née en 1963.

Le Problème avec Jane - Catherine Cusset

Roman psychologique avec des analyses de société
Note :

   Présentation de l'éditeur
   « Le problème avec Jane, c'est qu'elle n'a pas de problèmes! Oh! bien sûr! elle a des soucis comme tout le monde, mais rien de tragique. Enseignant le français dans une université américaine, elle aimerait bien obtenir un poste de titulaire, assumer moins de tâches administratives, rencontrer des collègues plus sympathiques, voir enfin publier son essai sur le style de Flaubert. Mais elle a rencontré, et épousé, l'homme de sa vie, Eric, beau comme un dieu et pourvu de toutes les qualités. Alors de quoi pourrait-elle se plaindre? C'est là justement le problème, trop de bonheur, et l'insouciance qui en découle, ce que les Grecs appelaient hubris "l'excès d'orgueil et de confiance en soi toujours récompensé par un horrible dénouement dans les tragédies grecques".»

   
   
    Jane reçoit un paquet: un manuscrit anonyme qui décrit sa propre vie sentimentale compliquée et sa carrière universitaire de professeur de français à Yale ceci sur une bonne décennie...
   
   Elle lit avec surprise et inquiétude, se demandant qui peut bien en être l'auteur, qui donc en sait autant sur elle, et réfléchit: une de ses meilleures amies? son ex-mari, d'autres amants du temps passé? son ami Francisco? le collègue Bronzino à la fois bienveillant amoureux et hostile?
   
    ...
   
   Ce manuscrit qui raconte à Jane sa vie est une bonne idée d'intrigue, mais n'est pas exploitée suffisamment pour donner de très bons résultats; il aurait fallu que Jane ne se reconnaisse pas aussi bien dans l'héroïne du manuscrit, qu'elle en critique des passages, de telle manière qu'on aie l'impression que cette Jane du manuscrit est une autre version d'elle, vraie et fausse à la fois. Cela aurait apporté l'ambigüité nécessaire à la crise d'identité que suggère précisément une intrigue de ce type. Il n'est pas agréable que les deux Jane ne fassent qu'un; or c'est ce qui arrive, car Jane ne cesse de s'étonner que l'on en sache autant sur elle! Mais pas que d'autre part on en sache aussi peu...
   ↓

critique par Jehanne




* * *



Le début et la fin
Note :

   Jane, jolie jeune femme, professeur d'université, reçoit un manuscrit intitulé "le problème avec Jane", dans lequel semble décrite sa vie par le moindre détail jusqu'au plus intime. Elle se lance immédiatement dans sa lecture et tout de suite de se demander qui a bien pu écrire ce texte si proche de sa réalité. Ses connaissances amicales et amoureuses sont alors tour à tour soupçonnées...
   Excellent démarrage, idée prometteuse de nombreux fruits. La lecture dudit manuscrit constitue la majeure part du livre, entrecoupée par les réactions de Jane, ses hypothèses quant à l'auteur, les rares corrections qu'elle apporte à un récit curieusement (trop...) proche de la réalité.
   
   Nous faisons connaissance avec cette Jane, baignée dans le milieu universitaire américain, ses questionnements, ses doutes, ses hésitations professionnelles et surtout amoureuses. Malgré l'aide d'amis, elle a des difficultés à prendre des décisions essentielles. Elle ne s'engage pas véritablement. Ce manuscrit raconte tout cela et la Jane originale n'a pas l'air de se rendre compte que ses choix, ou plus vraisemblablement ses non-choix, l'amènent vers un mur qu'elle n'évite pas. Elle lit tout cela sans renier grand chose. J'ai trouvé que le corps du texte avait des longueurs et que le style a certains moments était ennuyeux. Mais peut-être est-ce un choix puisqu'il s'agit d'un manuscrit et donc pas obligatoirement d'un écrivain.
   
   Et il y a la fin, maline et réussie, surprenante mais dont on ne dira rien ici...
   
   L'entrée en matière est appétissante, le dessert est réussi. Le plat principal est moins convaincant bien que nécessaire à la surprise finale. Le personnage de Jane m'a semblé parfois caricatural, ses amours peu palpitantes, ses amitiés quelquefois tordues. Au final, il reste le sentiment d'avoir lu un livre agréable, malin sans qu'il ait réussi à enthousiasmer. Et pourtant, j'ai du mal à dire ce qu'il lui manquerait. Peut-être un peu plus d'attachement à Jane, certainement une peinture plus nuancée des mœurs universitaires... Un léger manque de finesse, en somme.
    ↓

critique par OB1




* * *



Trop confiante !
Note :

   Une lecture très agréable : le grand prix des lectrices de Elle 2000, "Le problème avec Jane", paru en 1999.
   
   C’est le second livre de Catherine Cusset que je découvre après «Confession d’une radine» qui m’avait plu également mais pas autant que celui-ci.
   
   Le problème avec Jane selon ses amis, amoureux, amants ou mari c’est que… ceci ou cela! Chacun a toujours une bonne raison de lui reprocher un défaut quelconque avant de se détacher d’elle. Elle est belle pourtant, intelligente et cultivée. Spécialiste de Flaubert, elle enseigne la littérature française dans une grande université américaine (l’auteur, elle, a enseigné à Yale), mais elle se sent seule trop souvent.
   
   Le récit commence lorsqu'elle reçoit un paquet contenant des feuilles manuscrites avec pour titre: «Le problème avec Jane». Elle se rend compte très vite, avec effroi, que chaque chapitre raconte un aspect de sa propre vie, jusque dans ses moments les plus intimes. Elle s’en trouve bouleversée et verse dans une sorte de paranoïa qui consiste à soupçonner chacun de ses proches tour à tour. Qui peut la connaître aussi précisément jusqu'au moindre de ses actes et de ses pensées? Quel est le but de celui qui écrit ainsi sa vie? Jusqu'où ira-t-il? Sa vie est-elle menacée? Elle se sent épiée, jalousée, bref plus rien n'est pareil pour elle désormais.
   
   Jusque là, j'ai cru à une sorte de récit policier et pourquoi pas même à un thriller mais pas du tout... Je me suis bien trompée. Est-ce tant mieux ou tant pis?
   
   La fin n'est-elle pas un peu fade? Jane n'est-elle pas un peu incompréhensible et agaçante parfois? Dans bien des circonstances, je n'aurais sûrement pas réagi comme elle: je l'ai trouvée souvent très inconsciente, frivole, capricieuse, parfois trop froide et souvent trop confiante. Si quelqu'un connaît aussi bien sa vie, c'est qu'elle parle un peu à tout le monde, à tort et à travers. Elle se livre trop facilement aux premiers venus.
   
   Ceci mis à part, c'était une lecture très agréable.

critique par Mango




* * *