Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

L'inconnue d´Antoine de Philippe Huet

Philippe Huet
  Les démons du comte
  L'inconnue d´Antoine
  Le jour le plus fou
  Les rescapés du jour J
  Bunker

* Vous trouverez une interview dans la rubrique "Rencontres" .

L'inconnue d´Antoine - Philippe Huet

Les dangers du bookcrossing
Note :

   Antoine, c´est Antoine Blondin, auteur fétiche de Philippe Huet et l´inconnue, c´est celle qui ramasse le livre que le personnage principal, nouvel adepte du bookcrossing a abandonné sur un banc. Mais, comme bien souvent dans le bookcrossing (mode actuelle qui consiste à abandonner un livre que l´on a aimé dans un endroit public pour qu´un inconnu le trouve, le prenne et le lise à son tour), le donateur n´est pas loin et Fred aime rester sur place, discret ou carrément dissimulé pour voir qui s´empare de ses cadeaux, et comment.
   Fred, c´est le personnage principal. Fred Delmany, journaliste (comme il se doit pour un personnage principal de Philippe Huet), est à la retraite et, comme pour tout un chacun, c´est l´occasion pour lui de faire le point sur sa vie et de se demander ce qui reste devant lui. Comme le plus souvent aussi, à ce début de retraite correspond symétriquement un bon gros début de dépression.
   Célibataire, mais non solitaire, Fred plaît encore aux dames et a d´ailleurs une maîtresse attitrée; au début du roman du moins, car elle va bientôt se faire assassiner... mais ce ne sera pas là l´énigme dont notre héros va s´occuper. Nous n´avons d´ailleurs pas ici une enquête policière à proprement parler. Il s´agit plutôt d´un roman noir, mais avec tout de même tout ce qu´il faut en morts violentes, en rebondissements et en action pour que le lecteur n´ait jamais le temps de s´ennuyer. Le tout est organisé autour de quelques personnages bien campés et à la psychologie crédible. Un bon polar en conclusion, même si je dois avouer qu´après un dénouement très bien trouvé, la toute fin m´a laissée un peu dubitative. Peut-être que le Pérou était de trop... (les lecteurs comprendront)
   

critique par Sibylline




* * *