Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Une amitié absolue de John Le Carré

John Le Carré
  Notre jeu
  Une amitié absolue
  Le chant de la mission
  Un homme très recherché
  Un traître à notre goût
  Une vérité si délicate

John le Carré est le nom de plume de David John Moore Cornwell, auteur anglais né en 1931. Ayant travaillé pour le British intelligence services MI5 and MI6 dans les années 50 et 60, il se spécialise dans les romans d'espionnage. "L'espion qui venait du froid" (1963) fut un succès international après lequel il quitta l'espionnage pour se consacrer à l'écriture.

Une amitié absolue - John Le Carré

L´espionnage n´est plus ce qu´il était.
Note :

   John Le Carré, la référence du roman d´espionnage intelligent avec des vrais personnages qui ne sont pas des supermen avec gadgets à tous les étages mais des hommes et des femmes avec des problèmes d´hommes et de femmes de la vraie vie, a évolué avec l´actualité. Le Mur de Berlin est tombé, la guerre froide s´est estompée et les soucis ont évolué, vers l´Est, vers le Moyen Orient, un peu partout en fait.
   
   « Une amitié absolue », écrit en 2003, a vu passer le 11 Septembre 2001, la guerre en Irak, et John Le Carré a actualisé ses données. Certes les trois premiers quarts du roman concernent la période de la guerre froide, à Berlin, du temps du Mur et après, avec des situations d´agents dont on ne sait plus bien s´ils sont doubles ou triples, et ça c´est le Le Carré classique. Mais le dernier quart, le dernier quart est éblouissant d´actualité. C´est ni plus ni moins la description cauchemardesque d´actions impérialistes américaines qui prendraient le relais du bon vieux temps de la guerre froide. Actualité et froideur qui descend dans le dos. Déja dans « Notre jeu », John Le Carré prenait en compte la nouvelle donne des nouveaux pays nés de l´éclatement de l´empire soviétique et c´était plutôt prémonitoire. Dans « Une amitié absolue », c´est : ce que peut réaliser de pire un pays dominant dans le domaine de l´impérialisme. On parle de l´Amérique évidemment.
   
   Manipulations, mises en scène pour cautionner des écarts y compris hors des Etats Unis, (en Allemagne dans le cas qui nous occupe), ça résonne furieusement actuel et ça n´est pas rassurant tant Le Carré s `est montré réaliste et pertinent jusqu´ici.
   

critique par Tistou




* * *