Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Le crime étrange de Mr Hyde de Jean Pierre Naugrette

Jean Pierre Naugrette
  Le crime étrange de Mr Hyde

* Interview dans la rubrique "Rencontres"

Le crime étrange de Mr Hyde - Jean Pierre Naugrette

Hello Dr Jekyll !
Note :

   Dès que j'ai commencé à lire ce livre, je me suis rendu compte que j'aurais tout bénéfice à me remettre en mémoire la véritable histoire du Dr Jekyll, le roman de R. L Stevenson. Je l'avais déjà lu et m'en souvenais assez pour réaliser que certaines scènes étaient précisément reprises et détournées, mais pas suffisamment pour bien me régaler des «glissements». C'est d'ailleurs là le conseil que je donnerais à ceux que ce livre intéresse: avant de vous lancer chez Naugrette, prenez les quelques heures nécessaires à la (re)lecture du chef-d'?uvre de Stevenson, vous n'en profiterez que mieux du nouveau livre.
   Ce qui est particulièrement intéressant ici, c'est que Jean Pierre Naugrette reprend avec beaucoup d'exactitude l'histoire telle que nous l'a contée Stevenson?
   A ce détail près, qu'alors que, Stevenson a mené son récit en orientant toujours ses scènes autour du notaire Utterson, ami de Jekyll, présenté dès la première page comme un excellent homme « capable pour autrui d'une indulgence qui admettait tout. (?) et devant tout excès quel qu'il fut, il se sentait enclin, plus à porter secours qu'à déverser le blâme.» , J.P Naugrette, lui a choisi de donner la parole à Hyde qui nous sert une toute autre version de l'histoire et voit en Utterson un fouineur insupportable, intéressé et méchant qui le harcèle. Les aventures du Dr. Jekyll, deviennent les aventures de Mr. Hyde et ces deux là ne nous présentent vraiment pas les choses de la même façon.
   A côté de ce jeu sur l'histoire qui doit une grande partie de son intérêt à la fidélité conservée à la trame du récit originel dans son détournement même, on est amené à s'intéresser au style employé par Jean Pierre Naugrette qui a voulu, par les mots et les structures linguistiques, rendre sensible l'image de son narrateur, Hyde. C'est un personnage tourmenté, soumis à ses pulsions et à ses nerfs, ce qui fait que nous nous retrouvons avec des exclamations emphatiques, des phrases hachées, sans virgules, presque sans points, puisque nous avons par exemple une phrase qui presque 3 pages. C'est, sur le plan littéraire, un exercice de style très intéressant : peut-on transmettre, par la façon dont on fait s'exprimer un personnage, un sentiment très proche de celui que l'on éprouverait si nous pouvions le rencontrer ? Peut-on, en lui laissant la parole, amener le lecteur à l'imaginer aussi nettement que s'il était décrit ? Vous en jugerez par vous-même, si vous le désirez.
   
   A noter pour conclure que cet exercice de détournement d'histoire se permet même vers la fin et pour le plus grand plaisir des amateurs dont je suis, une petite virée dans le monde de Sherlock Holmes (qui sera bien prêt de mettre la main au collet de Hyde)? mais je vous laisse découvrir la chose.
   
   
   

critique par Sibylline




* * *