Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

La petite marchande de prose de Daniel Pennac

Daniel Pennac
  Chagrin d'école
  Dès 10 ans: Kamo et moi
  Au bonheur des ogres
  La fée carabine
  La petite marchande de prose
  Dès 10 ans: L'œil du loup
  Comme un roman
  Journal d’un corps
  Des chrétiens et des maures
  Merci
  Le cas Malaussène
  Aux fruits de la passion
  Mon frère

Daniel Pennac est le nom de plume de Daniel Pennacchioni, écrivain français né en 1944 à Casablanca.
Il a reçu le prix Renaudot en 2007 pour son essai "Chagrin d'école".

La petite marchande de prose - Daniel Pennac

Introduction de la littérature!
Note :

   Famille Malaussène, épisode 3: Clara, à peine sortie des bancs du lycée, décide d'épouser un fringant quinquagénaire, Clarence de Saint-Hiver, directeur d'une prison modèle, où les criminels se transforment en artistes, écrivains, peintres, musiciens, où encore traducteurs de Virgile en serbo-croate... Benjamin ne s'est pas encore remis de l'annonce de cette union inattendue et, pour la énième fois, a donné sa démission à la Reine Zabo, charismatique directrice des Editions du Talion. Mais très vite, tout part en vrille: le jour du mariage, Saint-Hiver est assassiné dans sa prison, sans doute torturé à mort par ses propres détenus, Clara est inconsolable, et surtout, elle annonce à Benjamin qu'elle est enceinte... Ce dernier, bien décidé à constituer à ce nouveau venu dans la tribu une dot en bonne et due forme, accepte le marché que lui propose la Reine Zabo: se faire passer pour JLB, un auteur de best-sellers qui tient pour l'instant à conserver l'anonymat, lors de grandes campagnes de publicité, d'interviews et de cérémonies publiques destinées à révéler au monde entier le visage du fameux JLB. Mais Julie, ressuscitée d'entre les morts lors de l'épisode précédent, journaliste d'investigation et accessoirement moitié de Malaussène, est loin d'être emballée par ce projet, et la dispute qui s'ensuit entre les deux amoureux aboutit à une rupture aussi imprévue qu'irréversible. Benjamin décide tout de même de jouer jusqu'au bout le rôle qu'on lui a confié mais, bien évidemment, la poisse malaussènienne a encore frappé: lors d'un grand show au Palais Omnisports de Bercy, Benjamin tombe sous les balles d'un sniper embusqué dans le public, atteint en pleine tête. Dès lors, Julie n'aura plus qu'une seule idée en tête: venger coûte que coûte l'homme qu'on lui a volé...
   
   Retour à Belleville en compagnie de la famille la plus déjantée qui soit: les Malaussène. On retrouve avec un plaisir non dissimulé Benjamin, bien entendu, mais aussi Julie, Clara, Thérèse, Jérémy, le Petit, Verdun, Thian, Simon le Kabyle et Mo le Mossi, Yasmina, Amar, Coudrier, Caregga, le Dr Marty... Sans oublier Julius, le chien épileptique aux relents radioactifs. Ce volume nous permet aussi de mieux faire connaissance avec l'imposante Reine Zabo, à qui renvoie le titre du roman, ce tout petit corps de femme surmonté d'une tête gigantesque, passionnée de lecture depuis son plus jeune âge, mais aussi marquée, comme tous les personnages de Pennac, par des blessures secrètes enfouies sous une armure de froideur apparente (NB : l'illustration de la couverture ci-contre ne lui rend pas vraiment hommage!). Ajoutons que cette immersion dans le monde de la littérature et de l'édition est un vrai régal, et permet à Pennac de varier son propos d'un livre à l'autre, en changeant complètement d'univers tout en gardant les mêmes personnages, auxquels il semble arriver, en quelques jours, plus de problèmes et d'aventures extraordinaires que n'importe quel lecteur en une vie entière!
   
   De nouveau, on retrouve l'humour à toute épreuve qui faisait le charme des volumes précédents, le style souple, élancé, convaincant, ainsi que l'intrigue policière originale et pleine de suspense et de coups de théâtre. Alors, certes, le dénouement est aussi invraisemblable que dans les autres tomes de la saga, l'auteur semble tuer son héros pour mieux le ressusciter la prochaine fois (mais, honnêtement, on pouvait s'y attendre, au vu de ses précédents en la matière!), les ultimes rebondissements sont parfaitement incroyables, mais c'est aussi pour cela qu'on aime Pennac, car il s'amuse avec ses histoires et ses personnages autant que nous lorsque nous découvrons, page après page, tout ce qu'il leur fait subir, mêlant comique burlesque, absurde et pathétique d'un chapitre à l'autre, sans jamais se départir, toutefois, d'un optimisme à toute épreuve.
   
   Un roman extraordinaire dans tous les sens du terme, et à mon sens le meilleur de la série pour l'instant (il faut dire que la découverte du monde de l'édition et de la reine Zabo n'y est pas pour rien). Alors, comme on dit, vivement la suite!
   
   
   
   La Saga Malaussène:
   
    Au bonheur des ogres (1985)
    La Fée Carabine (1987)
    La Petite Marchande de prose (1989)
    Monsieur Malaussène (1995)
    Des Chrétiens et des maures (1996)
    Aux fruits de la passion (1999)
    ↓

critique par Elizabeth Bennet




* * *



Le bon côté de Pennac
Note :

   Je ne sais pas pourquoi mais j'avoue avoir toujours pensé que Daniel Pennac était un auteur sérieux, complexe à lire. Je l'ai vu il y a quelques jours dans la Grande Librairie et j'ai été passionnée par lui et par ses paroles. Je décide alors de m'attaquer sur le champ au seul titre de lui que j'ai dans ma bibliothèque, à savoir : La petite marchande de prose.
   
   Et j'ai découvert un auteur super! Drôle, avec une tournure de phrase et des jeux de mots fantastiques, un humour de situation génial, des personnages à la limite de la caricature : en bref à découvrir absolument!
   
   Ce roman est en fait le 3e de la saga Malaussène. Mais en aucun cas nous ne sommes obligés de prendre les tomes dans l'ordre chronologique et d'en faire une lecture cursive.*
   
   Cette famille de fous se retrouve coincée dans une affaire criminelle et un imbroglio gigantesque. Ni véritablement roman traditionnel, ni polar, ni essai au profit de la littérature, ce roman est un peu tout à la fois. Il pourra alors contenter les amateurs de tous ces styles... L'histoire est celle de Benjamin Malaussène, aîné d'une grande fratrie et frère poule vis-à-vis de ses cadets, qui va endosser sur demande de son chef, la personnalité d'un auteur de best-sellers peu désireux de révéler son identité. C'est à partir de là que tout va s'emballer pour lui et les siens.
   
   Avec des personnages loufoques, des situations burlesques et un brin d'abracadabrantesques, ce roman est parfait pour vos vacances estivales ou vos week-end de farniente! Néanmoins, je préfère vous mettre en garde, munissez vous auparavant des autres romans de la saga, vous risqueriez de souffrir de manque à la fin de votre premier tome...
   
   
   * Sibylline tient à préciser qu'elle n'est pas de cet avis, Pour elle, mieux vaut les lire dans l'ordre.

critique par Pauline




* * *