Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Quarante mots pour la neige de Giles Blunt

Giles Blunt
  Quarante mots pour la neige

Quarante mots pour la neige - Giles Blunt

"Forty words for sorrow"
Note :

   Un soir de février, la population de la petite ville d'Algonquin Bay (une ville fictive en fait, mais qui emprunte beaucoup à North Bay), dans le nord de l'Ontario, est secouée par une nouvelle tragique: un corps mutilé vient d'être découvert dans un puit de mine abandonné, le corps d'une adolescente disparue sans laisser de traces quelques mois auparavant. Dans la foulée de cette macabre découverte, et de celles qui suivront, John Cardinal et Lise Delorme, deux enquêteurs de la police d'Algonquin Bay, ne tardent pas à comprendre qu'un tueur en série est à l'oeuvre dans leur petite ville habituellement si tranquille. Et lorsque d'autres disparitions inquiétantes sont signalées, c'est avec un véritable sentiment d'urgence qu'ils poursuivent leur recherche du criminel, alors même que leur unité fait l'objet d'une enquête interne pour corruption, et que John Cardinal doit faire face à de graves difficultés personnelles et familiales. Voilà pour planter le décor de ces "Quarante mots pour la neige".
   
   Giles Blunt nous livre ici un polar de facture classique. Autant dire tout de suite qu'il ne s'agit pas d'un thriller à l'action trépidante, où les événements s'enchaînent à la vitesse de l'éclair. Bien au contraire, Giles Blunt fait partie de ces auteurs de polars qui aiment prendre le temps de créer une atmosphère, de camper des personnages de chair et de sang, avec toute leur complexité, toutes leurs fêlures aussi. En fait, le titre original "Quarante mots pour le chagrin" rend mieux justice au caractère profondément mélancolique du livre que celui de la traduction française. Un livre à lire avec Neil Young en bande-son ("Harvest Moon" par exemple est tout à fait en accord avec les états d'âme de John Cardinal). Pour reprendre une belle expression que Tistou a proposée pour décrire les romans de James Lee Burke, c'est "du polar à âme". Et du bon. Giles Blunt ravira les admirateurs de James Lee Burke et de Henning Mankell, tout en leur donnant l'occasion de découvrir de nouveaux horizons, le nord de l'Ontario, ses lacs, ses forêts et ses hivers rigoureux.
   

critique par Fée Carabine




* * *