Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Ils sont votre épouvante et vous êtes leur crainte de Thierry Jonquet

Thierry Jonquet
  Mon vieux
  Le manoir des immortelles
  J comme: La vie de ma mère
  La bête et la belle
  Mygale
  Ils sont votre épouvante et vous êtes leur crainte
  Le bal des débris
  400 coups de ciseaux
  Rouge c’est la vie

Thierry Jonquet est un écrivain français de romans policiers, né à Paris en 1954 et mort en 2009.

Ils sont votre épouvante et vous êtes leur crainte - Thierry Jonquet

Cauchemar pour demain
Note :

   Eh bien j'ai été un peu déçu par le polar mais diablement intéressé par le propos de ce bouquin de Jonquet. Pour moi, ce n'est pas un polar mais un documentaire qui rend très bien l'atmosphère actuelle qui plane sur nous, c'est ça qui est flippant d'ailleurs, il n'y a pas d'échappatoire au monde dans lequel nous errons aujourd'hui. Devant l'inaction des politiques et l'absence de solutions proposées, ce qui a brûlé en 2005 rebrûlera bientôt de manière encore plus violente d'ici peu, c'est à prévoir, à envisager.
   
   Quand est-ce que les politiques voudront-ils bien voir la réalité en face et proposer de réelles solutions? Certes je n'en avance pas mais il est clair que cette fiction-réalité existe et si l'on se rappelle de vieilles paroles de Renaud dans les années 80, on comprend vite que les choses n'ont pas bougé depuis près de 20 ans, elles ont même empiré, détérioration du lien social, "parcage" des populations en périphéries, absence de vie dans ces barres d'immeubles, ces tours qui deviennent jours après jours des zones de non-droit ou même la police ne peut plus se rendre de peur d'être lynché. C'est vrai que je n'ai pas envie d'y aller dans ces tours du 93, je suis bien tranquille chez moi et j'imagine que si j'étais dans ces quartiers; je ferai la même chose qu'eux, sans perspective d'avenir même un vague espoir comment envisager la vie, "un univers en décomposition dans lequel personne ne semble avoir sa chance" comme l'indique Pierre Magnan.
   
   Ce que Jonquet décrit, c'est cette réalité avec un professeur tout frais émoulu de l'IUFM. On pourra dire du livre de Jonquet qu'il est un peu caricatural sur le 93 avec ses dealers de shit d'un côté, son proxénète et ses gazelles de l'autre, de l'héroïne qui arrive puis des salafistes et des cellules islamistes radicales dormantes mais ce serait aussi se voiler la face. Comprenez le bien, ce n'est pas un polar c'est un documentaire que vous lisez, condensé pour moi de cette réalité de tous les jours qu'on lit dans la presse écrite et qui va nous exploser à la figure. Encore une fois, c'est inquiétant et plus encore. Tel le film "Renaissance", on vivra bientôt dans un ghetto et l'extérieur ne sera plus qu'une zone de non-droit pour tous ceux qui n'ont rien. Que nos élites sorties de l'ENA et des autres grandes écoles trouvent quelques solutions car ce qui existe depuis quelques décennies maintenant aux États-Unis nous arrive à pleine vitesse sans que l'on sache comment réagir, sans que l'on soit préparé à encaisser le choc... il y a juste un petit décalage de quelques années, le réveil va être un électrochoc.
   
   Thierry Jonquet a trouvé son titre chez Victor Hugo qui écrit en juin 1871 en songeant aux Communards:
   "Étant les ignorants, ils sont les incléments
   Hélas combien de temps faudra t-il vous redire
   À vous tous que c’est à vous de les conduire
   Qu’il fallait leur donner leur part de la cité
   Que votre aveuglement produit leur cécité
   D’une tutelle avare, on recueille les suites
   Et le mal qu’ils vous font, c’est vous qui le leur fîtes.
   Vous ne les avez pas guidés, pris par la main
   Et renseignés sur l’ombre et sur le vrai chemin,
   Vous les avez laissés en proie au labyrinthe
   Ils sont votre épouvante et vous êtes leur crainte
   C’est qu’ils n’ont pas senti votre fraternité.
   Ils errent; l'instinct bon se nourrit de clarté"

   
   Transposé aujourd'hui, on comprend malheureusement la réalité et la véracité de ces termes. Un livre pessimiste mais où la lucidité transparaît et éclaire, appel d'un auteur.
   
   Alors voilà, faites-vous une idée du présent et donc du futur qui nous attend en lisant ce dernier opus de l'auteur de "Moloch", "Les orpailleurs", ...

critique par Herwann




* * *