Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Poupée Bella de Nina Bouraoui

Nina Bouraoui
  Le bal des murènes
  Garçon manqué
  Mes mauvaises pensées
  La voyeuse interdite
  Poupée Bella
  La vie heureuse
  Tous les hommes désirent naturellement savoir
  Beaux rivages

Nina Bouraoui est une écrivaine française née à Rennes en 1967, d'un père algérien et d'une mère bretonne.

Poupée Bella - Nina Bouraoui

Je olympique
Note :

   «Je suis folle d’écriture comme je suis folle d’amour. J’attends les deux. J’attends ce succès-là.
   Je ne sais pas s’il faut vivre ou écrire. Je ne sais pas si l’amour est le sacrifice de l’écriture, ou si l’écriture efface, lentement, l’amour»

   
   Beaucoup de je dans ce livre. C’est le témoignage d’un je qui se cherche. Un je qui vit son homosexualité et qui écrit sur sa vie amoureuse. Un je qui jette sur le papier ses ressentis amoureux, qui se sauve par l’écriture. Un je pour qui écrire, c’est un indispensable.
   
   «Écrire est aussi une façon de se rassembler, de se retrouver à l’intérieur de soi.»
   
   Les phrases, présentées comme des listes, sont courtes et vives. C’est un journal intime et pressé. Avec deux soucis essentiels, l’amour et l’écriture. L’amour ou l’écriture.
   
   C’est parfois un peu répétitif. Le vécu du lecteur l’amènera à plus ou moins s’identifier à ce je et à ses relations. J’ai trouvé le témoignage somme toute pauvre. Des phrases balancées avec parfois une façon surjouée de raconter sa vie. C’est un livre court qui se lit très vite.
   
   En bref un livre qui n’a pas fait vraiment mouche à mon goût.
   Dispensable.
   
   
   Extrait:
   " L'écriture et l'amour procèdent de la même tension, de la même joie, de la même perdition. J'ai peur d'écrire, comme j'ai peur d'aimer. L'amour ouvre le chemin de l'écriture, l'écriture succède à l'amour, s'y mêle ou le défait. Il n'y a pas d'amour seul comme il n'y a pas d'écriture orpheline. Sans désir, je suis sans roman. Je ne suis pas innocente. J'ai toujours succombé à la beauté. J'écris pour dire ce ravissement-là. Ce livre est l'histoire des strates amoureuses qui me composent."

critique par OB1




* * *