Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Le fabuleux tournage du film "Autant en emporte le vent" de Roland Flamini

Roland Flamini
  Le fabuleux tournage du film "Autant en emporte le vent"

Le fabuleux tournage du film "Autant en emporte le vent" - Roland Flamini

Les coulisses...
Note :

   Résumé
   "Tout film a sa petite histoire. Celle d'Autant en emporte le vent est particulièrement mouvementée. Ce monument du cinéma témoigne de la grande époque Hollywoodienne. Les péripéties du tournage, la frénésie qui entoura le choix des acteurs et le dynamisme du bouillant producteur David O. Selznick, qui entraîna successivement trois réalisateurs dans cette aventure, en firent, avant même sa sortie, un film hors du commun."

   
   
   Commentaire
   
    Ce making of est quand même bien différent du précédent même s'il raconte sensiblement la même chose (le contraire serait étonnant!!) en s'attardant sur des points différents. Si le précédent volume présenté était constitué de "un peu de texte et beaucoup de photos", celui-ci, c'est le contraire. Beaucoup de texte et deux séries de photos au milieu du livre. On raconte l'histoire du tournage comme un roman avec encore plus d'anecdotes, de potins et de petits détails (je raffole des petits détails, dans ce genre d'ouvrage).
   
   Encore une fois, l'ambiance de mythe et de l'âge d'or d'Hollywood est bien recréée et on passe davantage de temps sur les personnalités des acteurs et de l'équipe technique. C'est moins "technique" et beaucoup plus "people"!! Ce tournage était complètement chaotique, plusieurs ont failli faire une crise de nerfs et d'autres en ont carrément fait une. Selznick menait tout le monde au "burn out", était complètement désorganisé mais complètement visionnaire. Vivien Leigh, qui s'ennuyait de son amoureux, Laurence Olivier (pas encore Sir à cette époque), se raccrochait au livre comme à un talisman et peinait du changement de réalisateur. Semble-t-il qu'elle avait un langage particulièrement... fleuri qui impressionnait et choquait tout le monde dans cet univers qui croyait presque à son propre mythe!! On raconte aussi qu'en tant qu'actrice, elle pouvait passer en une seconde d'une conversation banale avec un technicien à une scène très intense de façon particulièrement efficace. Pour Clark Gable, c'était autre chose! Nous apprenons aussi que sa petite amie, Carole Lombard, avait de bien drôles d'idées pour se rappeler à sa mémoire! Bref, paaaassionnant, non??
   
   Lu à la même époque que le précédent... (un gros 13 ans bien sonnés), je ne pouvais qu'apprécier... je les ai d'ailleurs carrément relus tout les deux pour écrire mes billets! Souuuuvenirs!!!
   
   
   PS: Pour le roman, c'est

critique par Karine




* * *