Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

La cité sans sommeil de Ed McBain

Ed McBain
  Cash cash
  La rousse
  Un poulet chez les spectres
  Vêpres rouges.
  La cité sans sommeil
  Isola Blues
  Le frumieux Bandagrippe
  87e District (Tome 3)
  Nocturne
  Coup de chaleur
  Envoyez la fumée!
  Mourir pour mourir
  87ème district (Tome 1)
  Dix plus un
  87ème district (Tome 2)

AUTEUR DU MOIS D'AOUT 2005

Ed Mc Bain, de son vrai nom Salvatore Lombino est né en 1926. Il est mort en 2005 d'un cancer. Il a écrit de très nombreux polars qui se sont vendus à plus de 100 millions d'exemplaires dans le monde. Il a également participé à la rédaction de nombreux scénarios (« Les Oiseaux » pour Hitchcock ou pour la série Colombo, entre autres).


Il a surtout connu le succès avec son équipe du 87ème commissariat d'Isola, ville qu'il n'a pas hésité à inventer totalement pour les besoins de sa série commencée dans les années 50, et qui l'a accompagné ensuite toute sa vie.

Il a également publié d'autres romans policiers sous le nom d'Evan Hunter.

La cité sans sommeil - Ed McBain

Bonne soeur.
Note :

   Ne pas s'attaquer à Mc Bain quand on n'a pas trop le temps de lire. Cette « cité sans sommeil » là m'aura contaminé, c'est pour le coup que j'ai dû me passer de sommeil pour en terminer la lecture.
   
   On est toujours à Isola (pas 2000, 87ème district !), clône transparent de N.Y.C.. Il s'y passe toujours plein de choses désagréables ; ici on retrouve une jeune femme étranglée dans un jardin public. Et donc on sollicite encore et toujours Steve Carella et ses collègues. Eh oui !
   
   L'équation s'écrit ainsi : Mc Bain égale crime à Isola 87ème district et enquête de Steve Carella.
   
   Bon, ce n'est pas bêtement du policier qui se prendrait au sérieux. Il y a du Elmore Leonard et Donald Westlake dans ce Ed Mc Bain. La jeune femme, c'est une nonne. Bon ! Mais une nonne qui a des implants mammaires ? ? Ah ! Je vous disais !
   
   Et comme abondance de biens ne nuit pas, Mc Bain nous entrecroise gentiment deux autres intrigues dans la principale. Histoire de faire monter la tension à la fin et puis ? parce que Mc Bain est quand même pas mal doué. Humour, décalage, mais respect des situations psychologiques, Mc Bain a tout pour nous empêcher de dormir ? tant que cette « Cité sans sommeil » n'est pas terminée.

critique par Tistou




* * *