Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

R comme: London de Rodolphe

Rodolphe
  R comme: London
  R comme: Dickens & Dickens
  R comme: Dickens & Dickens T2
  Dès 08 ans: Scrooge, Un Chant de Noël

R comme: London - Rodolphe

Gothique (c’est dans le cahier des charges)
Note :

   Scénario : Rodolphe (pseudonyme de Daniel Jacquette)
   
   Dessin : Isaac Wens
   
   
   Va peut-être falloir que je change de technique. Pour l’instant, ayant décidé de me faire une culture BD.esque, j’ai choisi de piocher dans les bacs à BD de ma bibliothèque, à peu près au hasard le seul critère étant que je ne connaisse pas déjà. Le «choix» se fait vite, j’attrape, je rentre chez moi avec mes proies et j’examine.
   Comme je le disais, il va peut-être falloir que je change de technique car je vous avouerais que quand cette fois, j’ai constaté que j’avais capturé une X millionième variation sur le thème de Vlad l’empaleur dit Dracula et Jack L’éventreur, j’ai été comme saisie de lassitude…
   
   Mais bon, quand le vin est tiré… vous connaissez. Alors voilà. Notre héros, Mort London (un joli nom bien surprenant), beau jeune homme gothique va se trouver au service d’un étrange châtelain fin de race, en tant que majordome/secrétaire. Et vous n’allez pas me croire, mais c’est Bram Stoker qui lui a trouvé cette place. Un Bram Stoker en train de songer fortement à son prochain roman, je suis sûre que vous devinez lequel.
   Le châtelain est étrange, son épouse est étrange et le château lui-même n’est pas dénué de tout caractère d’étrangeté. Des meurtres horribles ont lieu qui rappellent ceux de Jack the ripper. Un suspect est aperçu qui ressemble fort au châtelain, mais qui n’est pas lui car celui-ci a toujours un alibi. A cela s’ajoute un grand mystère: comment un château peut-il avoir plus de fenêtres à l’extérieur qu’à l’intérieur? Je vous laisse y réfléchir ça ne devrait pas vous prendre bien longtemps.
    Quand il n’est pas en train de tenter de comprendre ce qui se passe, notre héros étend son service à la femme de son employeur initial ajoutant à l’album la pointe de sensualité nécessaire et l’histoire progresse ainsi fort honnêtement ma foi jusqu’à son terme.
   
   Un scénario non transcendant mais néanmoins honnête, un dessin de même. Le tout aussi gothique qu’il convient tant à l’histoire qu’au goût de son public. Je n’ai pas été intéressée mais c’est une question de goût et j’entends dire que les histoires sur ces thèmes n’ont pas besoin de mon aide pour assurer leur lectorat.
   
   Mort London (accompagné de Bram Stoker) a d’abord raconté ses aventures dans 2 albums: celui-ci: "La Fenêtre Fantôme" qui fut suivi de "Le Carnet Volé". Et presque 2 ans plus tard survint un troisième album "Le Gardien des Ténèbres" d’un genre un peu différent mais avec les mêmes personnages principaux. Nous en sommes là.

critique par Sibylline




* * *