Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

L'art de la BD de Duc

Duc
  L'art de la BD

L'art de la BD - Duc

La bible en deux volumes
Note :

   On a fait bien des reproches aux deux tomes de ce «BD mode d’emploi» que nous devons à Duc. On a dit qu’il était daté, trop scolaire, trop sérieux, qu’il manquait de couleurs, qu’il n’incluait pas les auteurs récents…
   Et tout cela est vrai. N’empêche, que si l’on s’intéresse à la BD, que ce soit comme auteur, dessinateur, amateur ou simple lecteur, il me semble indispensable d’avoir lu, et même un peu plus que lu, disons étudié, (épluché ?) ces deux tomes de "l’Art de la BD". Indispensable car c’est pour l’instant, à ma connaissance, le meilleur moyen d’avoir une base solide en ce domaine; base indiscutable à partir de laquelle nous pourrons approfondir et actualiser dans différentes directions.
   Vous trouverez ici, détaillé avec ordre et méthode, tout ce qu’il est nécessaire de savoir sur le BA BA de la réalisation de bande dessinée. Cela ne craint pas d’être plutôt technique mais loin d’être un défaut, c’est à mon avis exactement ce que recherche le lecteur qui ne s’est tout de même pas retrouvé par hasard avec ce bouquin entre les mains.
   
   En dehors de ces bases techniques solides que vous pourrez acquérir à la lecture de cet ouvrage, il y a toute une série de petits conseils, d’astuces, qui serviront à l’apprenti auteur mais tout autant au lecteur, qui verra mieux ce que l’auteur des BD qu’il consulte a mis en œuvre pour le séduire ou le convaincre. Autre qualité, rien n’est affirmé qui ne soit illustré d’exemples pris chez les maîtres de la BD.
   
   Pour le tome 1, le sous-titre «Du scénario à la réalisation» ne vous a pas laissé l’ignorer, le regard se porte plutôt du côté de l’histoire, mais pas seulement. Etre scénariste de BD, ce n’est pas seulement inventer l’histoire, c’est également être capable de la mettre en scène, de la découper et d’arriver du récit qu’on avait en tête au découpage plan par plan, case par case, qui confié à votre dessinateur lui permettra de donner forme à ce récit. Ici, soutenu par de multiples exemples, Duc fournit toutes les explications, tous les tuyaux nécessaires.
   
   Dans le tome 2, ce sera le tour de «La technique du dessin» et là, c’est pareil, vraiment très intéressant. L’auteur ne craint pas de reprendre aux bases mêmes du croquis, genre «ça va sans dire, mais ça va encore mieux ne le disant» et encore une fois, à mon avis, il ne peut pas être mauvais de refaire un peu le point sur tout cela et il y a bénéfice à voir les choses reprises ainsi de A à Z, surtout avec tous les tuyaux offerts en prime. Des choses qu’on découvre et plus encore, des choses qu’on a sues et oubliées, ou du moins «perdues de vue» et dont on a justement besoin au moment de se lancer dans la réalisation ou lecture de BD. Alors moi je veux bien que l’on reproche à cet album que les (nombreux) exemples donnés soient tous anciens, mais à ma connaissance, les lois de la perspective sous tous les angles n’ont guère changé et je ne vois donc pas en quoi les conseils ne seraient plus bons.
   
   La première partie de ce tome 2 est entièrement technique et, comme je le disais, constitue une sorte de base et, à mon avis, plus cette base sera solide, meilleur sera la dessinateur. Suit une deuxième partie qui fait entrée en jeu l’Inspiration, le feeling, l’art et là encore, bien naïfs sont creux qui ignorent qu’un solide fond d’artisanat et de savoir-faire est nécessaire. Dans la mesure où les plans, les cadrages sont traités, cette seconde partie sera également précieuse au scénariste tout comme le tome 1 l’était au dessinateur qui y voyait explicitées toutes les intentions.
   
   En conclusion, les reproches faits à ces deux gros volumes, et que j’ai rapportés ci–dessus, me semblent justifiés et on peut y ajouter que vu la date, le manga n’y est pas du tout traité. Mais il ne m’en semble pas moins que nous avons là un "Indispensable" et que comme tel, vous ne pourrez faire l’économie de sa lecture (et sans doute même de son achat) si vous vous intéressez de près à la BD.

critique par Sibylline




* * *