Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Lettre sur la tolérance de John Locke

John Locke
  Lettre sur la tolérance

Lettre sur la tolérance - John Locke

Une réflexion fondamentale sur la liberté de culte
Note :

   Né en 1632, formé à Westminter College et à Oxford dans l'Angleterre puritaine de Cromwell, John Locke entra en politique après la restauration de la monarchie, rejoignant en 1667 la maison de Lord Ashley qui était alors chancelier. Passionné par les sciences autant que par la philosophie, ami du chimiste Robert Boyle (après la mort de ce dernier, John Locke assura la publication de ses travaux sur la nature de l'air), John Locke apparaît comme le prototype du philosophe des Lumières, prônant le recours à la raison dans tous les aspects de la vie humaine.
   
   Suite à la Réforme et à la création de l'Eglise Anglicane par Henry VIII, l'Angleterre du XVIIème siècle traverse une période marquée par les persécutions religieuses et très troublée sur le plan politique, des troubles qui culminent lorsque le roi Jacques II, qui s'est converti au catholicisme, est détrôné en 1688 au profit de sa fille Mary et de son gendre Guillaume d'Orange (tous deux protestants). C'est peu dire que le problème de la cohabitation entre adeptes de différentes religions était alors d'une importance cruciale. John Locke aborde cette question dans sa "Lettre sur la tolérance" en prônant rien moins que la séparation des pouvoirs temporel et spirituel.
   
   A vrai dire, la "Lettre sur la tolérance" porte clairement la marque de son époque. Le cas de l'athéisme, par exemple, est très vite expédié: le fait de nier l'existence de Dieu est pour John Locke intolérable, et les athées lui apparaissent comme des sortes d'extra-terrestres sans loi parce que sans foi, de ce fait retranchés du pacte de tolérance qui devrait lier les croyants de différentes obédiences. Mais en dépit de son côté un peu daté, cette "Lettre sur la tolérance" se révèle d'une lecture rafraîchissante. John Locke y développe en effet une réflexion claire et rigoureuse concernant les devoirs du gouvernement civil (assurer la sécurité des personnes et des biens, et favoriser dans la mesure du possible la prospérité de la population) et des institutions religieuses (devoirs qui relèvent, eux, de l'autre monde), et les moyens dont le gouvernement civil ou les institutions religieuses devraient disposer - ou non - pour mener leurs tâches à bien... La "Lettre sur la tolérance" a donc le mérite de nous permettre de réfléchir aux fondements des principes de liberté de culte et d'opinion, et de la séparation de l'Eglise et de l'Etat qui est la règle dans beaucoup de démocraties occidentales, des principes qui "vont de soi" pour nous aujourd'hui et auxquels nous n'accordons peut-être pas l'attention et la réflexion qu'ils méritent.
   
   
   Une excellente présentation de la vie et de l'oeuvre de John Locke, ainsi que du contexte historique de l'Angleterre et de l'Europe de l'époque, dans "The Stanford Encylopedia of Philosophy" (en Anglais): http://plato.stanford.edu/entries/locke/#RelTol
   
   
   
   

critique par Fée Carabine




* * *