Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Enquête sur Sherlock Holmes de Bernard Oudin

Bernard Oudin
  Enquête sur Sherlock Holmes

Enquête sur Sherlock Holmes - Bernard Oudin

Tout sur Sherlock
Note :

   Présentation de l’éditeur:
   «Sherlock Holmes, création du romancier britannique Arthur Conan Doyle, est à coup sûr un des personnages les plus célèbres de toute l'histoire.
   Mais, au-delà de son succès proprement littéraire, il existe un "phénomène" Holmes, vieux maintenant d'un siècle et qui ne donne aucun signe de déclin. Il a été le héros le plus souvent porté à l'écran et des dizaines d'écrivains ont voulu donner une suite à ses aventures. Mieux encore, dès la parution des premières œuvres, des milliers de gens ont cru à l'existence réelle du détective. Aujourd'hui encore, du courrier arrive à son domicile supposé de Baker Street.
   Plusieurs centaines de clubs holmésiens dans le monde, jusqu'en Amérique et au Japon, perpétuent son culte. Bernard Oudin, spécialiste de Sherlock Holmes, démêle les fils de cet étonnant sortilège qui a amené un personnage de fiction aux frontières de la réalité et du fantasme.»

   
   A force de voir en ces personnages des classiques, le doute subsiste. Mais me voici entre de bonnes mains pour palier mes lacunes et revoir mes classiques.
   En quelques courts chapitres, toujours abondamment illustrés dans ces petits opus qui font la part belle à la partie graphique, j'ai appris beaucoup sur l'auteur et son personnage qui l'a totalement cannibalisé sur bien des points.
   Ainsi pour répondre (enfin!) au titre choisi j'ai appris que dans aucun des 4 romans et 56 nouvelles qui composent la "biographie" officielle de notre personnage, jamais Sherlock n'utilise l'expression "Elémentaire mon cher Watson". Vous trouverez le "Elémentaire" mais cela s'arrête là.
   
   De même jamais il n'est question de la casquette à double visière (deerstalker): notre personnage est un gentleman anglais alors comment peut-on l'imaginer avec son inséparable couvre-chef? Et bien, tout est lié (pour cet attribut tout du moins) au support de publication qui permis à Conan Doyle de faire connaître son personnage: la publication dans le mensuel illustré "The Strand magazine" et par la plume de Sidney Paget qui donna sa vision de Sherlock & Watson.
   
   Mais là ne s'arrête pas la mise en scène; en effet le personnage de Sherlock est devenu si populaire qu'il a, d'une part totalement empiété sur son créateur et lui a échappé d'une certaine manière par les différentes adaptations théâtrales et surtout cinématographiques qui lui ont été dédiées (et cela continue en 2010). Voilà comment notre personnage se trouva affublé d'une pipe recourbée qui facilitait la vie à William Gillette lorsqu'il devait donner la réplique à ses partenaires.
   
   Entre grande et petite histoire les anecdotes ne manquent pas. Et tout en découvrant quelques éléments de la vie de Sir Conan Doyle vous apprendrez beaucoup sur celui qui fait partie de la fine fleur des policiers, le père de tous les détectives et maître de l'investigation par le raisonnement.
   
   Vous comprendrez mieux les qualités et défauts du personnage, ainsi que la présence de son faire valoir Watson permettant au lecteur de se trouver à la jonction des deux intelligences. Vous ne pouvez pas être Sherlock mais êtes plus futés que Watson tout au long de votre lecture, cela semble évident et bon pour le lectorat. Preuve s'il en est du génie du père du roman policier qui sut créer un genre et trouver son public.
   Si vous lisez (relisez) les aventures de notre Hercule Poirot anglais, vous sourirez parfois, vous, lecteurs et téléspectateurs du XXIème siècle, mais ces ouvrages conservent néanmoins un charme évident que tous les fans s'empressent de reconstituer au travers de soirées, clubs etc.
   
   Un court ouvrage mais grâce auquel vous deviendrez quasi incollable avant de faire vos propres fiches sur les enquêtes de Sherlock et de vous joindre à une confrérie afin de répondre aux questions demeurant sans réponses... pour le moment.

critique par Delphine




* * *