Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Mysterious Skin de Scott Heim

Scott Heim
  Nous disparaissons
  Mysterious Skin

Mysterious Skin - Scott Heim

Dur dur...
Note :

   Résumé (extraits du 4e de couverture)
   
   "À l'âge de 8 ans, Brian Lackey est retrouvé en sang dans un petit espace sous sa maison. Durant les cinq année suivantes, il se rappelle par bribes de ce qui lui est arrivé mais ces fragments ne sons pas suffisants pour expliquer ce qui a pu se passer et il croit qu'il a été enlevé par des extraterrestres. Neil McCormick est quant à lui bien conscient des événements s'étant déroulés en 1981. Dix ans plus tard, il est prostitué, un peu hors-la-loi et peu conscient de la pente dangereuse que prend sa vie."
   
   
   Commentaire
   
   Ok, je vais commencer par un aveu... si je n'avais pas été prise dans un autobus, avec les deux autres livres apportés dans la soute à bagages, je n'aurais jamais, jamais dépassé la page 35 de ce livre. Par contre, je crois que j'aurais manqué quelque chose parce que le moins qu'on puisse dire, c'est que ça frappe, et que ça frappe dur. J'ai finalement aimé mais ça ne conviendra pas à tout le monde, j'en suis consciente.
   
   En fait, je n'avais pas vraiment d'idée de ce qui m'attendait quand j'ai ouvert ce livre. Au départ, nous faisons la connaissance de Brian, 8 ans, qui revient à lui en ayant oublié les cinq dernières heures de sa vie. Il est sale, il saigne du nez, il est paniqué, mais il n'a aucune idée de ce qui lui est arrivé. Puis, changement de chapitre, changement de narrateur, et nous rencontrons Neil, même âge, mais qui en a vu d'autres. Neil est un petit dur, fils d'une mère alcoolique qui s'envoie joyeusement en l'air un peu partout. Et à 8 ans, Neil fantasme sur les «Playgirl» trouvés sous le lit de sa maman. Disons que le «je» de cet enfant de 8 ans, dépourvu de toute innocence, surprend énormément. Arrive ensuite la «Little League» de baseball et le Coach. Le coach qui aime bien les petits garçons. Et le petit garçon en mal d'amour qui se sent important, aimé, par son entraîneur et qui ne déteste pas vraiment ce qu'il lui fait... Et disons qu'on nous le décrit.
   
   Et disons que bon, sur le coup j'ai trouvé ça trop pour moi. Par contre, en arrivant à la fin du livre, on réalise que ces scènes ne sont pas gratuites et que ce n'est probablement que comme ça que nous pouvons réellement commencer à imaginer l'influence de l'abus plus tard...
   
   C'est quand nous retrouvons les personnages adolescents, que j'ai commencé à apprécier davantage ma lecture et à mieux m'y situer. Oui, c'est souvent cru, violent. Brian croit avoir été enlevé par des extra-terrestres pendant les 5 fameuses heures et est prêt à croire n'importe quoi pour ne pas affronter la réalité. Il est tout seul, n'a pas vraiment d'amis et est complètement perturbé. Quant à Neil, il garde un souvenir auréolé de gloire de son fameux coach et se prostitue pour des hommes plus âgés que lui. Pourtant, c'est ce dernier personnage pour qui j'ai eu le plus de sympathie à mesure que le roman avançait. Il est complètement refermé, à part peut-être avec sa meilleure amie Wendy, mais pas tout mauvais. En fait, il m'a été impossible de détester les personnages (à part le fameux Coach) malgré leur manière d'agir un peu à côté de la plaque. À cause de petits détails, peut-être, j'ai réussi à m'y attacher et à m'intéresser à leur sort.
   
   Le récit est dur, on y croise un monde très, très différent du mien ou de celui des romans que je fréquente habituellement. J'ai eu un peu de mal à m'y faire d'ailleurs et ça m'a quand même pris du temps à le lire, ce thème n'étant pas particulièrement facile. Toutefois, je crois que l'auteur a réussi à entrouvrir la porte sur les conséquences de l'abus sexuel chez les enfants.
   
   Un roman qui ne m'a certes pas laissée indifférente...

critique par Karine




* * *