Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

L'indispensable petite robe noire de Lauren Henderson

Lauren Henderson
  L'indispensable petite robe noire

L'indispensable petite robe noire - Lauren Henderson

Un mobile géant
Note :

    Résumé
   Sam Jones attire le trouble tout comme les hommes. Elle se retrouve soudain au beau milieu d'une histoire compliquée impliquant chantage et drogue, entourée de "Sloanes" anorexiques, de banquiers en complet-cravate. Sam est donc dans un monde qui n'est définitivement pas le sien mais quand des meurtres commencent à survenir, elle ne peut s'empêcher d'enquêter pour connaître le fin mot de l'histoire
   (Librement adapté du quatrième de couverture)
   
   
   Commentaire
    J'ai passé un excellent moment dans les rues du Londres de la fin des années 90, notamment dans la City et dans Camden (comme j'avais encore le petit guide touristique, il a été plutôt utile pour visualiser les quartiers en question!!).
   
   Ce livre est en fait le troisième d'une série qui en comprend 7, si le site sur lequel j'ai vérifié donne des renseignements exacts. Ca explique donc pourquoi j'ai eu un peu de mal à démêler les copains de Sam et à comprendre leur place dans l'histoire. D'ailleurs, ça m'a pris des lustres avant de comprendre que Tom et Tim n'étaient pas la même personne!!! On n'a pas idée de nommer deux personnages de façon si semblable dans un roman où tout le monde a des diminutifs bizarres (Suki pour Susan? Susie, Sue, j'ai déjà entendu... mais Suki? Il vient d'où, le "k"?? Mais d'après ce que j'ai compris, c'est un "so british" diminutif alors va pour ajouter à l'atmosphère!!) Samantha (oups, pardon... Sam!) est une drôle d'héroïne très délurée, artiste sculptrice sur métal de profession, adepte de bière, de vodka, d'hommes en général et qui plus est une consommatrice "sociale" de coke. Si on ajoute à ça qu'elle est "légèrement" moins prude et hésitante que certaines autres héroïnes de ma connaissance, qu'elle est cynique à souhait, qu'elle n'a pas la langue dans sa poche et qu'une fois "mindée" sur un objectif, il faudrait un bulldozer pour la faire dévier de sa voie, on obtient un assez bon portrait. C'est une héroïne que j'ai trouvée bien intéressante de par son attitude décidée et "ratoureuse" et par le fait qu'elle est bien différente de certaines autres qui passent généralement leur temps à accumuler gaffe par dessus gaffe. Aucune idée de qui je peux bien parler, n'est-ce pas??? En fait, j'aime les deux et j'apprécie qu'elles soient bien différentes, malgré le genre un peu semblable des deux séries (policechick litt, pourrait-on dire?).
   
   L'intrigue est bien même si elle ne révolutionne pas le genre. Sam a obtenu un gros contrat artistique (un mobile géant dans le hall d'entrée d'une banque) et elle est à une fête à la dite banque quand soudain on retrouve le dit mobile écrasé sur la tête d'un cadavre. Le mobile est, bien entendu, pas mal abîmé et il n'en faut pas davantage pour que Sam, en colère, se mette à la recherche de la personne qui a saboté son oeuvre et qui a mis sa carrière en danger! Notons, tout à fait par hasard, que l'enquête est épicée par un charmant banquier propriétaire d'un "6 pack" d'enfer et sex god par dessus le marché. Yummy!
   
   J'ai aussi beaucoup apprécié la galerie de personnages et la description de leur mode de vie. Il faut savoir que je suis particulièrement inculte en terme de faits divers londoniens et que je n'avais aucune idée de ce que pouvait être un "Sloane" avant d'avoir ouvert ce livre! On se retrouve donc plongé dans ce petit monde où tout semble tout beau, tout propre... jusqu'à ce que les secrets se dévoilent. J'avoue par contre avoir eu recours à l'ordi (God bless Wikipedia) pour plusieurs termes du jargon "sloane" que je ne comprenais absolument pas!!!
   
   En résumé, un bon bouquin détente et je veux définitivement lire la suite... ainsi que le début!!! Hop, sur ma liste pour ma prochaine visite "en ville" qui devrait avoir lieu fin novembre! Je devrais avoir de la lecture pour tenir jusque là!

critique par Karine




* * *