Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Pierres de mémoire de Kate O'Riordan

Kate O'Riordan
  Garçon dans la lune
  Pierres de mémoire
  Un autre amour
  La fin d'une imposture

Pierres de mémoire - Kate O'Riordan

Heureuse aussi
Note :

   "Heureuse, aussi, que la vie ait ses côtés moches, sales, qui rendent la perfection plus supportable."
   
   Trente ans que Nell, oenologue accomplie, n'a pas mis les pieds en Irlande où vivent sa fille, Ali et sa petite fille, Grace. En femme indépendante et qui a réussi sa vie, Nell, qui chérit pourtant les femmes de sa famille, les protège et les fait régulièrement venir en France où elle s'est installée, entend bien néanmoins maintenir une distance entre elle et le reste du monde. Son vieil amoureux, Henri risque aussi d'en faire les frais, alors qu'il lui annonce qu'il va quitter son épouse, ce que Nell ne lui a jamais demandé de faire.
   
   Un coup de fil nocturne va tout faire basculer et obliger notre héroïne à affronter un passé dont témoignent "Les Pierres de mémoire", ces pierres que sa propre mère ramassait à chaque moment important de sa vie.
   
   Avec ce roman, je poursuis ma découverte de l'oeuvre de Kate O'Riordan, commencée avec un énorme coup de coeur et je ne suis pas déçue. J'y ai retrouvé la finesse de l'analyse psychologique, ici des relations qui unissent cette famille matrilinéaire, et une construction habile qui distille révélations et rebondissements. La tension dramatique est soutenue et les personnages sont pleins de facettes. Le style est à la fois charnel et poétique, avec de superbes descriptions de la pluie irlandaise, ou plutôt des pluies, comme l'auteure s'attache à le préciser.
   
   Aussi attachant et chaleureux que le pub où se déroule une grande partie de l'action.
   
   347 pages apaisantes.
    ↓

critique par Cathulu




* * *



Captivant !
Note :

   "Nell, une irlandaise dans la quarantaine, vit à Paris depuis plus de vingt ans. C'est une œnologue reconnue, l'une des rares femmes dans le monde à avoir le statut de Master Of Wine. Elle profite du calme de la vie parisienne comme d'un bon verre de rouge, en compagnie de Lulu, un caniche qu'elle méprise, et de son amant Henri, un homme marié propriétaire d'un vignoble. Mais un coup de téléphone nocturne va venir briser le monde clos qu'elle a construit. Un voisin de sa fille unique, Ali, qui vit en Irlande, lui donne à son sujet d'inquiétantes nouvelles. Celles-ci vont obliger Nell à retourner dans son pays d'origine, ce qu'elle n'avait pu se résigner à faire depuis son arrivée en France, et cela non sans raisons." (4e de couverture).
   

   Je n'avais pas été autant captivée par un roman depuis un bon moment. Cela vous arrive-t-il ? à la deuxième page je savais déjà que je ne pourrais pas le lâcher, quelque chose dans le ton qui m'a particulièrement accrochée... J'ai beaucoup aimé la narratrice, peut-être parce que je pouvais m'identifier à elle de différentes manières.
   
   Nell est à un moment de sa vie où elle ne sait plus trop où elle va ; elle s'est construite une vie bien rangée, aussi clean que son appartement blanc et toujours impeccable, à condition que rien ne vienne la troubler. Henri, son amant depuis 15 ans, perturbe sa tranquillité en lui annonçant qu'il quitte sa femme. Nell se rend compte alors que la situation lui convenait telle qu'elle était et qu'elle n'a pas envie de cohabiter avec lui au quotidien.
   
   L'appel au secours venant d'un voisin de sa fille en Irlande va encore pulvériser davantage sa petite vie en l'obligeant à se retourner sur un passé qu'elle a mis à distance depuis 30 ans. Sa fille, ancienne toxico, mariée à Nick et maman d'une petite Grâce, est empêtrée dans une situation glauque avec un certain Adam, personnage énigmatique, aux desseins peu clairs.
   
   Une angoisse sourde court tout au long du roman, et nous remontons progressivement dans le passé avec Nell, écartelée entre les évènements du passé, une relation compliquée avec Agnès, sa propre mère, et les difficultés présentes avec sa fille Ali, le tout étant lié par une kyrielle de non-dits.
   
   Les sensations et les sentiments sont subtilement décrits, nous souffrons avec les personnages, nous nous débattons avec eux. Une grande justesse de ton.
   
    L'Irlande est aussi très présente avec son climat, la mer obsédante et le pub où se déroule une grande partie de l'histoire.
   
   Extrait :
   "Nell se dirige vers l'évier en laissant traîner ses yeux sur les carreaux de terre cuite. Elle prend alors conscience de ce qu'elle est en train de faire, de ce qu'elle fait depuis son arrivée : tout regarder d'un air détaché ; se protéger, se blinder, afin que chaque vision familière qui s'imprime sur sa rétine la trouve déjà préparée. Elle ne veut pas se laisser surprendre ou désarçonner par un objet ou une sensation qui, inévitablement, lui crieront : trente deux ans."
   

   Les nœuds finiront par se défaire peu à peu, au prix de souffrances inévitables et à la fin du roman, les personnages auront "quelques épines en moins à l'intérieur".
   
   Un très bon moment de lecture qui m'incite à lire vite d'autres titres de l'auteur.

critique par Aifelle




* * *