Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

L'astronome aveugle de Anne-Catherine Blanc

Anne-Catherine Blanc
  L'astronome aveugle
  Passagers de l'archipel
  Moana blues
  Les chiens de l'aube

-

L'astronome aveugle - Anne-Catherine Blanc

L'astronome, le chat et le gardien de phare
Note :

   L'astronome du roi, célèbre dans le monde entier pour sa grande science et ses oracles, perd peu à peu la vue. Par honnêteté envers son monarque, il sollicite son remplacement par un jeune confrère brillant et plein d'avenir. Il prend alors sa retraite tout en restant au château, logé par le roi dans une chambre inutilisée en raison de son manque de lumière et de vue: elle donne sur un mur aveugle! Malgré les serments royaux de ne jamais le négliger, notre astronome aveugle en retraite se rend compte très vite que cette vie de reclus et d'assisté n'est pas pour lui: il a connu les honneurs, la gloire, la célébrité et aujourd'hui il passe inaperçu et se sait indésirable dans son ancienne tour d'observation.
   
   Un jour, en se promenant au bord de la mer, l'appel de l'aventure le saisit: il décide de partir sur les routes, toujours en longeant la côté, enivré du parfum iodé des embruns et de la lande, accompagné de son chat, compagnon fidèle revenu vers lui depuis qu'il a repris goût à la liberté et de s'affranchir de l'autorité royale!
   Les deux comparses s'en vont par les chemins, sous le soleil et la chaleur du printemps, humant avec délices les senteurs méditerranéennes des sentiers et des landes. Après deux saisons d'errance, l'hiver approche et avec lui, les frimas et l'humidité qui font comprendre à nos deux amis qu'il serait temps de s'établir à l'abri en attendant le retour des beaux jours. C'est ainsi que l'astronome échoue, guidé par l'opiniâtreté et le flair de son chat, à la porte d'un phare où vit un gardien avec lequel ils lieront amitié.
   Le fil des jours et des nuits s'écoule au gré des gardes et des brasiers nocturnes, lumières salvatrices des marins, au gré des rendez-vous secrets entre le gardien et son amante. Les deux hommes, que tout semble éloigner, construisent une solide amitié où l'érudition de l'un ouvre le regard de l'autre sur les étoiles et le monde nocturne, où les conversations s'égrènent autour d'un verre de grand vin pour mourir au petit matin, lorsque les lueurs de l'aube appellent au sommeil.
   L'astronome se laisse emmitoufler dans la douceur d'un bonheur sans faille, dans la chaleur d'une vieillesse sereine, jusqu'à ce que…
   
   "L'astronome aveugle" est un roman insolite à bien des égards: entre le sujet d'une grande sensibilité (l'amitié entre deux solitudes) et l'écriture tout en délicatesse au style médiéval, cette oeuvre est un ovni dans la rentrée littéraire. Anne-Catherine Blanc entraîne son lecteur, au rythme d'une danse ancienne, à regarder vers un lointain passé, à scruter un lointain rivage, celui de la route que chacun s'est choisie, celui de l'accomplissement de sa destinée, de son être. Elle offre au lecteur, grâce au choix d'une prosodie lente, celle de la marche d'un aveugle, celle de la marche veloutée d'un chat, le temps de s'attarder sur une image suscitée par les mots-enluminures du texte. Pour une fois, le lecteur sent qu'il peut traîner au gré des images engendrées par l'écriture; il sait qu'il parviendra, en ayant savouré avec un plaisir sans cesse renouvelé l'ambiance sépia du roman, à l'ultime phrase, celle qui sonnera la fin d'une lecture hors du temps. Il quittera, avec un pincement au coeur, des personnages attachants, des senteurs d'un monde oublié, d'une époque révolue ou d'un rêve éveillé. Au rythme lent d'une marche au plus profond de l'âme, le lecteur suit les méandres des choix de vie de l'astronome, d'un homme qui au soir de son existence, en regardant sans apitoiement son passé, acceptera son présent pour offrir un avenir à la jeunesse... le tout sous les regards complices et étoilés d'un chat pas comme les autres!
   
   "L'astronome aveugle" est un court roman philosophique dont le fil conducteur est non seulement celui de la liberté mais aussi celui d'une libération de l'âme, des valeurs essentielles à transmettre afin que la vie ne s'éteigne pas en vain.
   Ce roman est une véritable petite pépite à découvrir et à savourer!
   
   
   Extraits :
   
   "Il comprit [l'astronome] que le chat, qui l'avait délaissé dans la servitude dorée du château, ne l'abandonnerait plus dans sa libre misère. (....) Car si d'obscures raisons mènent les rois comme les chats, le chat est supérieur au roi en cela que ses raisons, pour obscures qu'elles soient, suivent toujours le penchant de son coeur. En outre, l'amitié des rois se peut acheter de paroles flatteuses et de billets à ordre tirés sur l'avenir, quand l'amour des chats ne se marchande, et par là même n'a point de prix." (p 23)
   
   "Lui, l'astronome aveugle, dont la nuit scintillait de la mémoire des étoiles, le vagabond amoureux de la mer, était devenu le guide et l'étoile des marins perdus dans la nuit et la mer; et de ce destin si étrange d'apparence, mais en vérité si parfait, il goûtait la sagesse et l'ironie." (p 68)

    ↓

critique par Chatperlipopette




* * *



Le charme des contes
Note :

   "Lorsqu'il admit l'approche inéluctable de la cécité, l'astronome éprouva d'abord un grand sentiment d'injustice et de révolte. Mais son cœur était droit, son âme était noble. Il n'imputa son malheur ni à dieu ni à diable ; il comprit qu'à trop scruter les corps célestes, il avait dû faillir un jour à regarder en face quelque vérité de cette terre, et sut que l'heure était venue de tourner ses regards en lui-même, à la recherche de cette vérité. Quand sa vue eut baissé au point qu'il ne se sentit plus capable de remplir auprès du roi ses fonctions d'interprète des volontés du ciel, il l'alla trouver".
   
   Que voilà un livre rafraîchissant, j'ai eu l'impression de retourner à mes lectures d'enfant en plongeant dans ce conte philosophique ou le merveilleux côtoie le dangereux, ou l'on rivalise de bravoure et de générosité, sans oublier les noirceurs de l'âme humaine.
   
   L'astronome qui était bien en cour, réfugié dans sa tour d'ivoire depuis de nombreuses années, est bien obligé de renoncer à sa charge lorsqu'il devient aveugle. Plein d'angoisse à l'idée de ne plus jamais voir la voûte céleste, il est soudain happé par l'appel du ressac, la rumeur de la mer, dont les vagues viennent lécher les remparts du royal château. Il prend sa canne sculptée, cadeau du roi et se met discrètement en route, accompagné de son précieux chat, fidèle compagnon aux réactions quasi-humaines.
   Il va suivre toujours le bord de mer, dormir à la belle étoile, rendre des services à la mesure de ses moyens, travailler pour se nourrir, participer à la vie des villageois, et découvrir la nature, les éléments, humer toutes les odeurs, deviner ce qu'il ne voit pas, jusqu'à ce qu'il arrive à un phare au sommet d'une falaise, dominant un port.
   Là, il va rencontrer le gardien chargé d'entretenir toutes les nuits le feu qui permet aux navires d'entrer sans encombre dans le port. S'ensuivra une belle amitié, mais le roi n'est pas toujours là où on l'attend, et l'astronome le retrouvera sur sa route...
   
   L'écriture est poétique et colorée, se rapprochant du style du moyen-âge et faisant la part belle aux sensations et aux émotions, le personnage de l'astronome m'a un peu fait penser aux vieillards hauts en couleurs d'Henri Vincenot ("le pape des escargots"), les âmes sont nobles et élevées et le surnaturel n'est pas loin, avec un panache réjouissant. Et si vous vous posez la question, l'amour n'est pas oublié, il y a de jeunes et belles donzelles dont le rôle n'est pas anodin.
   
   Une courte nouvelle clôt le livre "le roi, le peintre et l'avocette". L'histoire est tout aussi belle, avec toujours la présence de la mer qui est un personnage à part entière. Là, encore le peintre est bien en cour auprès du roi qui le comble de bienfaits. Il a la faculté de peindre ce que personne ne voit encore. Tout ira bien, jusqu'au jour où le malheur s'annonce...
   
   J'ai pris un grand plaisir à découvrir l'auteur que je ne connaissais pas et je ne doute pas que l'astronome soit toujours quelque part parmi nous, sous quelque forme que ce soit.
    ↓

critique par Aifelle




* * *



Les yeux de l'esprit
Note :

   Dans un royaume dont on ne connait que peu de choses si ce n'est qu'il est au bord de la mer, l'astronome officiel du roi depuis de longues années devient aveugle à force de scruter les étoiles. Renonçant à ses privilèges, accompagné de son chat et muni de sa canne et d'une écuelle, il part tel un vagabond sur les routes. Cette errance le mènera dans un phare. Il rencontre alors le gardien de ce phare qui devient son ami.
   
    Roman écrit dans une langue étonnante "enluminée de références médiévales". (4ème de couverture). Les tournures de phrases, la place des mots dans icelles et le choix des mots fleurent bon le vieux français et donnent à l'histoire une dimension unique. Ces choix l'ancrent dans une époque lointaine et un peu irréelle et lui donne un air de conte ou de fable. Très bel exercice de style.
   
    Belle réflexion aussi sur l'indépendance des hommes tant physique qu'intellectuelle. L'astronome, bien qu'il ait été au service du roi pendant très longtemps a gardé un esprit libre, ouvert, curieux et critique : il ne cède par exemple pas à la croyance en une religion -en ces temps de forte présence de l'Eglise- ni même en celle qui le faisait vivre pourtant : la divination par les astres, qu'il considère comme non exacte et tout juste bonne à rassurer le "client" pour peu que l'astronome soit assez intelligent pour enjoliver son propos. Un espèce d'anarchiste avant l'heure : l'image de l'astronome qui me venait au fur et à mesure de ma lecture, et qui me reste après se situe entre Léo Ferré -pour l'anarchie- et Panoramix -qui certes n'est pas astronome, mais druide. Mais que voulez-vous, on ne contrôle pas toujours les images!
   
    Le livre donc est surprenant par son style, les situations et l'époque décrites et ses personnages : l'astronome certes, mais aussi son chat omniprésent, intelligent qui guide l'aveugle, le prévient des dangers et l'aide à sa réflexion personnelle. Pas mal pour un chat, qui, parfois, dans certains passages, m'a fait penser au Chat Botté. Je vous l'ai dit : un conte ou une fable!

critique par Yv




* * *