Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

La magnificence des oiseaux de Barry Hughart

Barry Hughart
  La magnificence des oiseaux

La magnificence des oiseaux - Barry Hughart

Une aventure de Maître Li et de Bœuf Numéro Dix
Note :

    VIIe siècle après Jésus-Christ. Le village de Kou-fou dans la vallée de Tcho est touché par une maladie qui fait sombrer les enfants de huit à treize ans dans une étrange torpeur. Décidé à les sauver, Bœuf Numéro Dix, dix-neuf ans, part à Pékin chercher un sage capable d'expliquer et d'enrayer l'épidémie. Il rencontre Maître Li, de piteuse apparence mais d'une intelligence sans nul doute aiguisée.
   
   Tous deux vont devoir partir à la recherche de la Grande Racine de Puissance pour guérir les enfants. Ce qui ne sera pas une mince affaire car les obstacles sont multiples. Après une périlleuse danse des Épées, Bœuf Numéro Dix échappe de justesse au mariage avec la cruelle et jalouse Vierge en Pâmoison, puis ils devront affronter les dangers du labyrinthe du duc de Ch'in et démêler une énigme de plus en plus complexe, liée aux vieilles légendes de la Chine immortelle.
   
   C'est avec beaucoup d'humour que Barry Hughart fait voyager son lecteur dans le temps et l'espace sur les pas de ces deux enquêteurs atypiques. Le sage Maître Li, qui n'a plus quatre-vingt-dix ans depuis longtemps, est à lui tout seul un condensé romanesque: tour à tour criminel de renom, érudit, militaire, homme de main de l'empereur et gouverneur, sa sagacité n'a d'égal que sa vaste connaissance des mythes anciens qui lui donnera la clé de ce mystère. Il n'est pas non plus en reste côté vocabulaire puisqu'il a remporté«à Hang-Tchéou le championnat de Chine de Blasphème, catégorie figures libres, durant trois années consécutives.»
   
   En plus d'être agréablement décalé grâce aux charmes de la Chine ancienne, ce roman ne manque pas de vitalité et de rebondissements tout à fait incroyables vu que les deux héros échappent toutes les dix pages à des morts aussi atroces que variées. On y croise des tyrans absolument sanguinaires, de belles jeunes filles aux attraits vénéneux et des sages qui n'ont d'autres motifs de respect que leur âge vénérable. Des labyrinthes, des volcans en fusion, des jardins maléfiques, et même une ville engloutie sous un lac sans fond, Maître Li et Bœuf Numéro Dix caracolent et s'enfuient, le lecteur à ses trousses.
   
   Que l'amateur de fantasy exotique ne manque donc pas cette série qui compte à ce jour trois enquêtes.
    ↓

critique par SBM




* * *



Au pays où tout est possible
Note :

   "Bonjour mon nom est Li, mon prénom est Kao et j'ai un léger défaut de personnalité".
   

    À chaque fois que cette phrase était écrite, je riais toute seule. Petit défaut, vous dites??
   
   Quel étrange petit roman que celui-ci ! On nous entraîne dans une Chine médiévale fantastique, dans une épopée comprenant des contes de fées, des légendes, des aventures et surtout beaucoup d'humour. Ce n'est pas une histoire épique ni grandiose en soi... mais j'ai passé un très bon moment.
   
   Tout commence quand tous les enfants de 8 à 13 ans sont soudain victimes d'une terrible malédiction. Bœuf numéro 10 (ou Lou You, un grand colosse de 19 ans, au cœur pur) est donc chargé de quelques pièces de cuivre pour engager un sage qui pourra résoudre l'énigme. Le seul qui n'est pas insulté par le montant offert est Maître Li (celui avec un "léger" défaut de personnalité), vieux sage alcoolique qui ne recule devant rien pour arriver à ses fins. Petites arnaques, mensonges et doubles sens en tous genre sont monnaie courante chez lui. Le duo - assez classique malgré les apparences - fonctionne bien et donne lieu à des échanges qui nous font ouvrir grand les yeux tellement ça semble être sorti de nulle part. Et ça, avec moi, ça fonctionne toujours.
   
   Entre le conte pour enfants et celui pour adultes (parce que bon, quand même, Boeuf numéro 10 sert de jambes à maître Li... mais doit aussi à l'occasion rendre utile une autre partie de son corps), on nous balade d'histoire en histoire, qui paraissent fort décousues au départ. pour se rassembler au final. Si on voit bien venir certaines choses, les raisonnements de Maître Li (et ses manigances) sont un plaisir de lecture et j'ai beaucoup beaucoup aimé ma balade dans cette Chine un peu particulière, où les racines de Gingseng sont en fait une reine et où les légendes prennent vie.
   
   Beaucoup de fraîcheur, de situations impossibles et incroyables... et un bon moment de lecture!

critique par Karine




* * *