Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Mister Pip de Lloyd Jones

Lloyd Jones
  Mister Pip

Mister Pip - Lloyd Jones

Vie et littérature
Note :

    Résumé
   "Sur une petite île du Pacifique, Matilda et ses camarades de classe se passionnent pour les aventures vieilles d'un siècle d'un orphelin appelé Pip, dans une ville appelée Londres, qui leur apparaît plus réelle que leur propre région à feu et à sang.
   Mais dans une île ravagée par la guerre, l'imagination ne protège pas toujours de la folie des hommes."
   
   
   Commentaire
   C'est définitivement la couverture qui m'a attirée vers ce livre. Et sur la couverture, il y avait le mot "Pip", qui me criait très très fort d'un bout à l'autre de la librairie! Et finalement, un billet positif sur le Net a achevé le travail de tentation!
   
   J'ai lu ce livre par petits bouts... presque un chapitre par jour, au début, comme les étudiants du roman. J'ai donc mis un peu de temps à accrocher mais au final, je l'ai beaucoup aimé, particulièrement la partie qui se déroule sur cette île colorée aux coutumes venues d'ailleurs, où on entendrait presque crier les oiseaux et le bruit des vagues. Sur cette île, c'est la guerre, c'est l'horreur. Ils sont oubliés, livrés à eux mêmes, vivent de rien... Ils ont peur, ils survivent comme ils peuvent, malgré les rebelles et les Peaux rouges qui peuvent débarquer à tout moment.
   
   Mr. Watts, un homme bizarre, est le seul Blanc de l'île, les autres l'ayant désertée avant qu'il ne soit trop tard. Il devient leur professeur et leur lit "Les grandes espérances". Matilda, la narratrice se passionne pour Pip, qui devient pour elle plus réel que Dieu et le diable, et qui sera la cause de bien des tourments dans le village.
   
   Ce récit raconte l'éveil à la littérature de la jeune Matilda. Un éveil qui lui devient presque nécessaire tant elle a besoin de s'évader de son quotidien frisant le surréalisme. Un bel hommage au pouvoir des mots, à la magie des livres, mais aussi à ces personnes qui avaient également leurs grandes espérances et qui ont tout quitté pour elles. À ces personnes qui marquent des vies malgré (ou peut-être à cause de) leurs faiblesses.
   
   Mais surtout... ce livre donne une envie folle de lire (ou de relire, dans mon cas) "Les grandes espérances", qui est un roman qui m'a beaucoup marquée. Sauf que j'ai dû le prêter à quelqu'un... et oublier que je l'avais prêté parce que je ne le trouve nulle part! Comme dirait Caliméro... la vie est trop inzuste!!!
   ↓

critique par Karine




* * *



Dickens parachuté en première ligne
Note :

   A Bougainville, île perdue au cœur du Pacifique, la guerre civile fait rage entre deux clans armés jusqu'aux dents: d'un côté, les troupes officielles, surnommés "Peaux-Rouges" par la population locale, de l'autre, les forces révolutionnaires. Dans le petit village de pêcheurs où vit Matilda, l'héroïne et narratrice du roman, depuis que la guerre a éclaté, les mines de cuivre ont fermé, les blancs sont partis, les écoles ont fermé. Quelques hommes, dont le père de Matilda, sont partis travailler en Australie, d'autres, plus jeunes, ont choisi de rejoindre les rangs des révolutionnaires. Pour occuper l'esprit des enfants et dissiper le spectre de la guerre et de la haine, Mr Watts, le seul blanc à être resté au village, s'improvise instituteur. Il n'y a plus de livres de cours, aussi faut-il faire avec les moyens du bord: pour captiver son auditoire, Mr Watts entreprend de lire chaque jour à ses élèves un chapitre du chef-d'œuvre de Dickens, "De Grandes Espérances". Les enfants font alors la connaissance de Pip, jeune orphelin vivant dans le Londres du XIXe siècle, dont les aventures leur semblent parfois plus réelles que la guerre civile qui gronde tout près d'eux. Tout le village ne voit pas d'un bon œil l'irruption de ce Pip dans la vie des enfants, notamment la mère de Matilda, prompte à s'opposer à Mr Watts, mais les enfants voient en ce héros l'ami qu'ils n'ont jamais eu, un véritable sauveur. Pourtant, lors de l'irruption des forces armées dans le village, Pip va aussi causer leur perte: ayant vu son nom tracé dans le sable de la plage, les "Peaux-Rouges" en déduisent que le village abrite un rebelle. Les habitants ont une semaine pour le leur livrer, sans quoi les représailles pourraient bien être catastrophiques...
   
   Faire revivre Dickens, au XXe siècle et dans une île perdue de l'Océan Pacifique, c'est le pari effectué par Lloyd Jones, non sans un certain succès. Car si l'on croit que l'histoire de Pip n'occupe qu'une part minime de l'intrigue principale, on se trompe lourdement: les deux histoires se contaminent mutuellement, s'enrichissent et se complètent en permanence. Pip devient un héros à part entière aux côtés de Matilda, pour qui il est devenu, plus qu'un ami, une idole, au point de causer le malheur du village lorsque la sombre réalité rattrapera les habitants.
   
   Exotique, dépaysant, original, les qualificatifs ne manquent pas pour évoquer cette œuvre étonnante, et pourtant ce qui la caractérise peut-être encore plus, c'est son universalité: la haine et la folie des hommes n'ont pas de frontières, et les affrontements décrits dans le roman pourraient devenir bien plus proches de nous qu'on ne le croit. Lloyd Jones excelle à varier les tonalités, mêlant habilement humour et gravité, dans un roman initiatique surprenant. Écrit dans un style concis, sans fioritures, mais non dénué d'une certaine poésie, empreint d'une sagesse qu'on croirait directement inspirée des peuplades du Pacifique, cette œuvre séduit par sa simplicité en même temps que par sa complexité: les événements viennent constamment perturber la trame initiale, obligeant les personnages à révéler leur vraie nature. Dès lors, vont régner lâcheté, trahison, sadisme, cruauté gratuite, mais aussi humanité, héroïsme, bravoure. On se laisse embarquer sans en avoir l'air dans cette histoire originale et particulièrement bien construite, et l'on voit avec plaisir l'héroïne évoluer page après page, gagnant en sagesse et en maturité grâce aux enseignements de son "ami" Pip. De quoi donner envie de redécouvrir Dickens à la lumière de cette histoire poignante. Entre vie simple des villageois et atrocités de la guerre civile, le roman alterne entre deux pôles extrêmes et nous donne à voir une formidable leçon de vie et de courage.
   
   Un roman qui a déjà tout des plus grands, à lire absolument, ne serait-ce que pour sa magnifique couverture et pour ses personnages si attachants.

critique par Elizabeth Bennet




* * *