Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Charles Dickens de Marie-Aude Murail

Marie-Aude Murail
  Ados: Simple
  dès 06 ans: 22!
  Dès 12 ans: Miss Charity
  Charles Dickens
  Ados: Oh Boy!
  Dès 10 ans: Malo de Lange, fils de voleur
  Ados: Papa et maman sont dans un bateau
  Ados: Amour, vampire et loup-garou
  Dès 09 ans: Nonpareil
  Dès 12 ans: Le tueur à la cravate
  Sauveur & Fils
  Dès 08 ans: Patte-Blanche
  Ados: De grandes espérances

Charles Dickens - Marie-Aude Murail

Le héros de ma propre vie
Note :

    Je cherchais un livre en rapport avec Dickens ou Oliver, intéressant et suffisamment bref pour que je puisse le lire en deux trois jours de métro et une ou deux courtes séances de lecture nocturnes (votre fidèle et dévouée ayant tendance à rapidement piquer du nez sur ses livres en ce moment, shame on her!). Pour en revenir à mes moutons, ou plutôt à mes petits Charlies gambadant joyeusement dans les prairies anglaises, j'ai jeté mon dévolu sur la biographie de Charles Dickens par Marie-Aude Murail, auteur jeunesse incontournable de l'école des loisirs.
   
   Dédiée à son fils Charles, cette biographie qui commence par une citation de David Copperfield ("Deviendrai-je le héros de ma propre vie?") ne laisse pas planer le doute: c'est là l'œuvre d'une admiratrice fervente de Dickens. Avec tendresse et humour, Marie-Aude Murail rend ici un vibrant hommage à l'immense écrivain à travers un texte accessible, romancé et bourré d'anecdotes qui s'adresse aussi bien aux adultes qu'aux enfants.
   "Dans toute famille qui aspire à la respectabilité, on se doit d'avoir une bonne, qu'on va chercher à l'orphelinat. Ça ne coûte rien. Mary Weller a treize ans. Elle a dû rater sa vocation de sage-femme, car elle est fascinée par les accouchements. Elle emmène Charles chez les accouchées, et même chez une dame qui vient d'avoir des quadruplés. Les bébés, tous morts, exposés côte à côte sur un linge propre en haut d'une commode, font penser à des pieds de porcs tels qu'on les présente dans une triperie bien tenue. Spectacle tout indiqué pour un petit garçon nerveux que Mary prend un plaisir vampirique à terrifier. Elle lui raconte, à la nuit tombée, les aventures du capitaine Murderer qui massacre ses épouses successives et en fait des pâtés de viande cuits au four." (p9-10)

   
   A quiconque chercherait une introduction à l'œuvre de Dickens, ce livre me semble tout indiqué. Au fur et à mesure que les événements marquants de sa vie sont évoqués, des allusions aux romans qu'il écrit à la même période viennent ponctuer le récit. Certains rapprochements sont faits entre les rencontres de Dickens et les personnages qui le hanteront plus tard. Pour ceux qui connaissent peu le parcours de l'écrivain, ce texte constitue un guide précieux: l'enfance faussement aisée, les dettes du père, le passage dans la fabrique de cirage, l'éducation plus ou moins avortée, les emplois cumulés puis le succès à l'âge de vingt-quatre ans. L'amour, la famille, les difficultés du couple, quelques femmes qui ont joué un rôle essentiel dans la vie de Dickens, sa perception des Etats-Unis, ses talents d'orateur, son engagement auprès des pauvres, son rapport aux grands auteurs de son époque, tels sont les principaux faits abordés dans ce texte.
   
   Invitation à la lecture, écriture personnelle d'une histoire qui l'est tout autant, cette biographie m'a replongée en enfance, lorsque je me prenais de passion pour des héros de papier tels que Mathilda et bien d'autres, voyant sous mes yeux un modèle vers lequel je voulais tendre. Voilà bien longtemps que je n'avais pas ressenti une telle proximité entre un héros et moi... sous la plume vive de Marie-Aude Murail, les barrières de papier se sont pour un temps effacées entre Charles Dickens et moi, la lectrice que je suis retrouvant son âme d'enfant pour l'occasion. Le retour à la réalité a été difficile et chaque moment où j'ai dû à contrecœur abandonner mon livre un véritable arrachement. Mais pour vivre des émotions livresques comme celles-là, je donnerais bien des choses. Merci Mme Murail pour ce plongeon inattendu dans un monde imaginaire que je croyais désormais inaccessible.
    ↓

critique par Lou




* * *



Dans le monde de Jane, de Will, de Charlie, etc.
Note :

   "Marche, petit Charles. Marche dans les rues de Londres puantes et enfumées, faufile-toi entre les rats. Marche jusqu’à la fabrique de cirage où tu colles des étiquettes dix heures par jour, puis marche vers la prison pour dettes rendre visite à ton père et marche encore la nuit tombée, rentre seul dans ta chambre.
   Galope, Charles. Galope en rêve et en imagination. Invente-toi une autre vie, théâtre, aventures, passions, demeures luxueuses…
   Cours, Dickens. Deviens reporter, dénonce les injustices. Cours vers la gloire que tu mérites par ta verve et ton cœur. Cours à travers le monde, de Paris à New York, lis tes romans à voix haute devant un public abasourdi, et cours écrire le suivant que des centaines de milliers de lecteurs attendent semaine après semaine.
   Cours si vite, si bien, si loin que la mort même ne puisse t’atteindre, et vis éternellement, Charles Dickens, à travers tes romans et dans cette biographie écrite par celle qui t’a élu, un jour de ses dix-sept ans, son "père céleste" et qui te ressemble tant."

   
   
   Commentaire :
   
   Quel bonheur d’entendre raconter Dickens par une autre admiratrice de cet auteur qui est culte pour moi! J’ai croisé ce livre au salon du livre de Québec et je n’ai pu y résister, ce qui m’a fait dépasser mon cota de "juste un livre"!!! Mais pour Charlie, je suis bien prête à tous les actes de mauvaise foi possibles et impossibles!!! Non mais, quand on aime, on ne compte pas!!
   
   Il s’agit d’une biographie très abordable, qui donne une envie folle de plonger (ou se replonger) dans tous les livres de Dickens. Que les amateurs soient prévenus, c’est assez "fan" comme bio. La plume de Marie-Aude Murail, pleine d’humour, d’admiration et même de tendresse pour "Charlie" rend à merveille hommage à cet homme qui travaillait comme colleur d’étiquettes à 12 ans et qui était célèbre à 24 ans. Tout au long du livre, on sent la soif de s’élever de Dickens, son inaltérable énergie et sa détermination. C’est à une réelle rencontre que nous sommes conviés. Les mots de Murail nous rapprochent de cet homme et nous permettent d’ouvrir de petites fenêtres sur ce qui a été sa vie et son œuvre.
   
   Nous y retrouvons beaucoup d’anecdotes, beaucoup de liens entre sa vie et ses personnages et ses romans qui sont de véritables petits mondes à eux seuls. Le livre est agrémenté d’un court carnet de photos et d’images, dont celle du musée Dickens (où je suis allée, oui oui!!), des illustrations originales et des pages manuscrites. J’ai aussi beaucoup aimé les titres des chapitres, qui rappellent ceux de l’époque.
   
   Bien entendu, la biographie passe sous silence des épisodes moins glorieux de la vie de Charles Dickens, mais elle donne une envie folle de le connaître davantage. Disons que ses côtés moins heu… agréables ne sont qu’effleurés. Et j’ai pleuré comme un bébé à la fin… je sais, c’est une bio, je savais comment ça allait finir… mais le parallèle qu’il fait m’a fait fondre en larmes. Dans le bus. Pas nécessairement très glamour, même si je sais pleurer "avec classe"!!!
   
   Un très bon moment de lecture donc, et une excellente introduction à l’œuvre de Dickens. Bon, j’en savais quand même pas mal alors je n’ai pas "appris" tant que ça… mais ça ne m’a pas empêchée d’apprécier et de sourire devant les scènes esquissées devant moi.
   
   Et j’ai pu constater que je n’étais pas la seule à avoir décidé adolescente que si j’avais un jour un garçon, il s’appellerait Charles en l’honneur de Dickens! Je sais, je sais… no comment… et je n’ai pas encore changé d’idée 20 ans plus tard. Non mais imaginez si je le faisais… ?!?!?!

critique par Karine




* * *