Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Le géant de Riikka Ala-Harja

Riikka Ala-Harja
  Reposer sous la mer
  Le géant
  Tom Tom Tom
  Un hiver aux Canaries

Riikka Ala-Harja est une auteur finlandaise née en 1967.
Elle a écrit des romans, des pièces de théâtre et collabore à l'écriture de scénarios de bandes dessinées.

Le géant - Riikka Ala-Harja

A Central Park sans Holden Caufield
Note :

   Taneli a 16 ans. Il est finlandais, il vit dans une petite ville avec ses parents et sa sœur. Ses parents, il ne les appelle que "le pasteur" et "l’infirmière" (chez lui on soigne les âmes et les corps), ce sont de braves gens "normaux", il les aime bien. Si j’ai insisté sur "normal", c’est que sa sœur et lui le sont un peu moins, gènes remontés d’on ne sait où, ce sont des géants: lui, 2m275 et elle un peu moins.
   La vie de Taneli est un inconfortable mélange de douleurs osseuses, d’environnement trop petit et trop bas et de supériorité sur les autres garçons de son âge qui l’admirent. Ils l’admirent car Taneli est aussi fort que grand et aussi parce qu’il a su se parer d’une mythologie d’expérience sexuelle qui les éblouit. Mais en fait Taneli est puceau et cela commence vraiment à le tracasser.
   
   Dans ce village, Mona (24 ans) qui était partie pour une carrière de théâtre, est revenue et a obtenu un poste temporaire de professeur. Tineli suit ses cours. En même temps, est arrivée une revue porno dans laquelle Mona a joué plusieurs scènes tout à fait hot. (Il me semble que la conjonction des deux ne serait pas possible en France mais je me trompe peut-être et en tous cas, là, elle l’est, sans protestation des comités de parents offusqués). Mona donne des cours de théâtre et rêve de devenir une Grande metteur en scène de théâtre. Les photos, c’était pour financer un stage à New York dont elle attend tout. Mais il lui faut arriver là-bas avec un projet tout à fait percutant et lorsqu’elle voit Taneli et ses 227cm et demi, quand elle constate de plus qu’il est un excellent acteur, l’inspiration s’impose: elle bâtira sur lui une pièce qui frappera les esprits et éblouira tout le monde! Elle lui propose donc de l’accompagner à ce stage et, moyennant quelques mensonges familiaux, Taneli s’empresse de lui donner satisfaction espérant quant à lui régler son problème de pucelage, qui plus est avec une star du porno.
   
   Voilà pour l’histoire, vous en savez assez, à vous de voir si vous désirez le suivre dans ce monde où sa taille et sa force feront oublier à tous qu’il est mineur et que son avenir serait à protéger. (Mais attention, le roman, n’est pas noir). Là encore, nous avons un roman de formation à Central Park mais Taneli (bien plus mentalement libre à mon avis) ne rencontre pas Holden Caufield.
   
   J’ai encore une fois beaucoup aimé le livre de cette auteure. Son personnage principal est tout à fait attachant et sa star crédible et intéressante. J’ai eu du mal au début avec la manière qui m’a semblée un peu trop chaotique dont le récit était mené en passant d’un esprit à l’autre mais, au fil des pages, les choses se sont arrangées, soit du fait de l’auteur, soit du mien. En tout cas, l’une de nous deux (ou les deux?) s’est mise à mieux manier le truc et je n’ai plus eu besoin de relire certains passages pour savoir exactement qui disait ou pensait ce que je lisais.
   
   Une réflexion qu’il est fort utile à chacun d’avoir dès l’adolescence sur l’ambition, les buts que l’on se fixe dans la vie et ce que l’on est prêt à faire ou non pour les atteindre. On ne se remet jamais d’avoir omis d’y réfléchir sérieusement et à temps, mais ici, nous voyons Taneli le faire.
   
   Au final, un roman agréable et intéressant, moins profond que "Reposer sous la mer", mais tout à fait digne d’intérêt quand même et comme j’ai un exemplaire dédicacé d’un troisième roman de Riikka Ala- Harja traduit en français sous le coude, je parie que vous savez ce que je vais faire maintenant...
   Ensuite, je n’aurai plus qu’à attendre la traduction d’un quatrième roman, déjà écrit et que Gaïa ne devrait pas tarder à nous livrer Et il y en aurait même un, plus ancien, ("Strip") jamais traduit en français que l’éditeur pourrait peut-être se décider à sortir également s’il voyait que nous sommes nombreux à nous y intéresser.

critique par Sibylline




* * *