Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Hôtel des adieux de Brad Kessler

Brad Kessler
  Hôtel des adieux

Hôtel des adieux - Brad Kessler

Les figures du deuil
Note :

   Douglas et Kevin ont eu un coup de foudre pour Trachis Island, une petite île située au large de la Nouvelle-Ecosse. En hiver, l'île est calme, mais Kevin se prépare déjà à accueillir les touristes de l'été qui viendront se ressourcer. Par une nuit tranquille, un avion chute. Kevin pourra même voir les lumières rouges d'un fuselage qui est tombé à quatre kilomètres de son jardin. Il en gardera un souvenir traumatisant. Dès lors, Douglas s'active et part afin d'aider les secouristes. Kevin reste proscrit, enfermé à ressasser cette vision cauchemardesque. Lorsqu'il apprend que les familles des victimes séjourneront à l'hôtel, Kevin prépare avec soin leur venue. L'hôtel des adieux sera un lieu de chaleur, de douceur et d'accueil pour toutes ces personnes venues de loin dire un dernier au revoir à leurs morts...
   
   "Hôtel des adieux" est un roman à la fois poétique et intimiste, attachant et douloureux. L'auteur écrit avec une justesse et une sensibilité assez émouvante qui mettent en évidence des émotions différentes. Chacun a sa manière de souffrir face au deuil: il y Ana, la femme de l'ornithologue qui reste silencieuse, murée et entourée par ses souvenirs, comparant à chaque fois qu'il lui est possible le destin de son mari avec celui d'un oiseau migrateur. Il y a Pars, qui a perdu sa nièce, iranien, il se réfugie dans les mots de la poésie perse, le couple taïwanais complètement perdu qui se rattache à leurs pratiques rituelles du culte des ancêtres en donnant des offrandes à leur fille afin qu'elle puisse traverser l'eau et atteindre l'au-delà, et il y a peut-être celui qui est le plus touchant: le mari bulgare qui souffre en silence, joue du piano pour rendre un dernier hommage à sa femme violoncelliste... Face au deuil brutal, chacun exprime sa douleur, réapprend les gestes quotidiens de la vie, réapprend le dialogue et le partage; aidé par un hôtelier de choix: Kevin qui n'aura de cesse de partager ces deuils, de respecter les frontières de l'intime et du recueillement tout en aidant à retrouver la sérénité. L'hôtel de Kevin sera le lieu de paix, où chacun pourra trouver en lui la force d'avancer.
   
   Le roman quant à lui coule très bien, les recherches, les démarches, l'enquête et ce voyeurisme dont font preuve certaines personnes qui prennent un malin plaisir à prendre des photos sur le lieu du drame. Ce qu'il faut retenir de "Hôtel des adieux" est cette renaissance, ces liens qui s'unissent dans la perte, l'absence et la mort puis finalement ce beau message d'espoir éclatant de verve, car après quelques années, même si la mémoire est ineffaçable et vivace, on reste là et on vit.
   
   Un roman original, mélancolique où la réalité se mêle à une poésie des émotions et du silence... comme à contre-courant de la solitude, un combat malgré soi pour survivre à l'irréparable.

critique par Laël




* * *