Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Pour solde de tout compte de Elizabeth George

Elizabeth George
  Un goût de cendres
  Mal d'enfant
  Un petit reconstituant
  Anatomie d'un crime
  Pour solde de tout compte
  Le rouge du péché
  Le Cortège de la mort
  Juste une mauvaise action
  Une patience d'ange

Elizabeth George est une auteure américaine de romans policiers, née en 1949, dans l'Ohio.

Pour solde de tout compte - Elizabeth George

Un sacré compte de soldé!
Note :

   Elena Weaver est une dynamique et jolie jeune femme. Pas plus farouche que cela et que sa surdité n’empêche pas d’étudier, à Cambridge, où elle réside. Elle est sauvagement assassinée un petit matin, sur le bord de la rivière le long de laquelle elle fait son footing.
   
   « Tandis que la porte coupe-feu vitrée du couloir se fermait en chuintant dans son dos, elle enfila le haut de son survêtement et remonta la capuche. Elle dévala les deux étages, franchit le vestibule en courant et poussa la porte avec force. L’air glacé lui gifla le visage comme un paquet de mer. Sous le choc, ses muscles se raidirent. Elle s’obligea à se détendre, sautant sur place pendant un moment en faisant des moulinets avec les bras. Elle inspira profondément. L’air qui sentait l’humus et le feu de bois se déposa sur sa peau comme un duvet liquide.
   Elle traversa New Court au petit trot, piquant un sprint vers Principal Court. Personne alentour. Dans les chambres, aucune lumière. C’était merveilleux, grisant. Elle se sentit libre. Infiniment.
   Pourtant il lui restait moins de quinze minutes à vivre. »

   
   Au fil de l’enquête menée par Scotland Yard - Thomas Linley et le sergent Barbara Havers évidemment - l’image de la jolie étudiante dynamique va sérieusement se fissurer. L’occasion de divergences de vues notables entre la prolétaire Havers et le Linley de bonne famille. Ca fait partie du jeu des deux héros récurrents d’Elisabeth George, et permet de dépasser largement le cadre d’une simple enquête policière. L’image se fissure et c’est plutôt celle d’une intrigante, d’une prête à beaucoup, sinon à tout, qui se fait jour. Ou d’une jeune femme normale peut-être? Mais une jeune femme normale qui s’est fait assassinée. Et Thomas et Barbara Havers doivent enquêter en marchant sur des œufs, les œufs du milieu universitaire de Cambridge.
   
   Périphériquement Barbara Havers se débat dans des tourments intérieurs quant au placement ou non de sa mère atteinte d’Alzheimer dans une maison spécialisée, Thomas Linley est dans une période clé de sa relation avec Lady Helen, justement «au vert» à Cambridge …
   
   C’est ce qui fait le charme des romans d’Elizabeth George: une relation profonde au monde réel et aux sentiments divers qui toujours s’entrecroisent dans nos vies et les empêchent de devenir un long fleuve tranquille!

critique par Tistou




* * *