Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Ne gênez pas le bourreau de Alexandra Marinina

Alexandra Marinina
  Ne gênez pas le bourreau
  Le styliste
  La liste noire
  Le Cauchemar

Ne gênez pas le bourreau - Alexandra Marinina

On s'y perd!
Note :

   Alexandra Marinina est russe. Elle écrit des polars, russes. Son héroïne récurrente, plutôt atypique, plus profiler que femme d'action, travaillant à la Brigade Criminelle de Moscou, est Anastasia Kamenskaïa. Elle a une personnalité attachante, le monde de la Russie est bien abordé, les intrigues sont intéressantes. Lire Marinina change du polar américain.
   
   Là, c'est un peu plus compliqué. Moscou et la Russie, oui, nous y sommes. Et c'est vrai que c'est gage de complexité à la base, la Russie n'étant pas précisément un monde simple ! Mais l'intrigue, elle, est d'une complexité sans nom. Les noms russes y sont probablement aussi pour quelque chose, mais quand même ? pour retrouver ses petits au fil des pages, ? notes indispensables !
   
   Anastasia Kamenskaïa est chargée de ramener un prisonnier « sensible » qui va être libéré d'un camp de travail. Ce n'est pas une partie de plaisir d'autant que l'homme en question a une personnalité particulière. (Il est d'ailleurs réjouissant de constater les moyens mis en oeuvre pour accomplir la mission ; l'astuce et l'intelligence, toutes armes féminines, c'est une des originalités tout de même de Marinina)
   
   Revenue à Moscou, A. Kamenskaïa revient à des tâches plus « classiques », traquer des criminels meurtriers mais déjà on commence à se perdre. Revient en scène le Pavel Saouliak qu'elle était allée chercher. Puis interviennent des jeux subtils et des manipulations de grands pontes de la Sécurité russe, et pour tout vous dire, on se sent passablement largué. La suite est un peu funambulesque pour le lecteur qui tente de recoller les morceaux et c'est vraiment dommage ; l'écriture de Marinina est fluide, la traduction est à la hauteur, il y a beaucoup de fond et d'arrière-plan dans ses écrits mais non, c'est quand même trop compliqué. Cela dit, il est possible que la vraie vie en Russie soit tout aussi manipulée et compliquée ? Hélas !

critique par Tistou




* * *



Virtuosité moscovite
Note :

   Mission inhabituelle - et particulièrement délicate - pour Anastasia Kamenskaïa au début de cette nouvelle aventure: accompagner un ancien collaborateur du KGB qui vient de purger une peine de prison de son lieu d'internement en Sibérie jusque Moscou, et bien entendu (enfin, façon de parler) assurer sa sécurité. Et ce n'est que le début, car Anastasia se trouvera bientôt confrontée à deux séries de morts inquiétantes: les décès très étonnants et mystérieux de politiciens et de fonctionnaires haut placés, et des meurtres dont les victimes se révèlent coupables de crimes odieux.
   
   A partir de ces éléments disparates, Alexandra Marinina tricote une intrigue extrêmement complexe, et j'ai littéralement savouré la maîtrise et l'élégance avec lesquelles elle est parvenue à renouer tous ces fils pour former en fin de compte un ensemble cohérent.
   
   Alexandra Marinina nous donne là une démonstration de virtuosité romanesque tout à fait réjouissante (même si comme toute démonstration de virtuosité, elle est un peu gratuite), pour la seule beauté du geste, et tant pis si le résultat exige une attention soutenue de la part du lecteur (pas question de s'emmêler entre les très nombreux personnages secondaires, sous peine de perdre complètement le fil de l'intrigue...). Je n'émettrai qu'une seule réserve envers cet excellent roman policier: un début un petit peu lent.

critique par Fée Carabine




* * *