Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

L'appel de l’huître de Pascal Dessaint

Pascal Dessaint
  De quoi tenir dix jours
  Les paupières de Lou
  Cruelles natures
  L'appel de l’huître
  Les derniers jours d'un homme
  Les pis rennais
  Les voies perdues
  Quelques pas de solitude
  Le chemin s’arrêtera là

Pascal Dessaint est un écrivain français né en 1964 à Dunkerque.

L'appel de l’huître - Pascal Dessaint

Chroniques vertes et vagabondes
Note :

   "La morosité n'est pas l'alliée de la victoire."
   
   Poussant tour à tour coups de gueule et cris d'amour, Pascal Dessaint dans ces "Chroniques vertes et vagabondes" nous emmène dans une drôle de balade, un pied dans son Nord natal, un pied dans le Sud-Ouest, sa région d'adoption.
   Attentif à la vie sous toutes ses formes, Dessaint s'émerveille tour à tour de la présence d'un hérisson dans son jardin clôturé et urbain ou se réjouit (et nous avec lui) de la réapparition d'une espèce d'oiseau que l'on croyait disparue.
   
   On se régale avec lui de magrets saignants arrosés de Buzet, de balades en compagnie d'amis, écrivains ou pas, on s'identifie "Je n'ai toujours pas lu Dostoïevski" mais c'est pas grave car "C'est un beau jour pour le compost" et on sourit car Pascal Dessaint partage avec nous la même manière d'accélérer le compost (évidemment, je fais appel aux hommes de la maison!).On glane au passage plein de références de lecture que l'auteur a eu la bonne idée de collecter en fin de volume (je sens que je vais craquer sur Rick Bass!) et on s'étonne au passage d'apprécier ici un texte qui était apparu plutôt décevant dans la revue où il était précédemment paru, "Au Nord, toute!". Bref, il ne faut pas résister à L'appel de l'huître! Une savoureuse collecte de textes où l'on sent à la fois Dessaint apaisé mais toujours prêt à se révolter contre l'usage que l'Homme fait de la nature.
   
   En même temps l'auteur est dans la transmission et rien n'est plus émouvant que les interstices par lesquels se glissent quelques bribes de sa vie familiale... On se sent parfois sur des montagnes russes, Dessaint passant de la colère à l'appréciation sensuelle des plaisirs simples de la vie mais au final on se sent tout ragaillard!
   
   Pascal Dessaint est définitivement quelqu'un de bien.

critique par Cathulu




* * *