Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

F comme: Z comme Zorglub (Spirou et Fantasio, tome 15 ) de Franquin

Franquin
  F comme: Le nid des marsupilamis
  F comme: Z comme Zorglub (Spirou et Fantasio, tome 15 )

F comme: Z comme Zorglub (Spirou et Fantasio, tome 15 ) - Franquin

Maître du Monde
Note :

   de Franquin (Dessins), Greg (Scenario), Jidéhem (Scenario)
   
   Comme nous avons déjà parlé, d'un sommet parmi les savoureuses aventures de Spirou, atteint avec le Marsupilami, sommet dans l'attendrissement et le «bon» il ne serait pas mauvais d'évoquer le second sommet, celui du mal, qu'est Zorglub.
   
   Tout aussi exceptionnellement réussi que son alter ego Blanc, ce génie du mal nous ravit dans ce chef d'oeuvre du Noir.
   
   Sans parler de l'irremplaçable Marsupilami, nous retrouvons ici Spirou (ex groom ayant oublié jusqu'à fort tard de rendre son costume), Fantasio et le quelque peu «vieille France» Comte de Champignac, tous personnages à la psychologie suffisamment fine et intéressante pour bien captiver son lecteur. Cependant, il me semble qu'ils n'ont pas ici réellement la vedette, elle revient plutôt à ce nouveau protagoniste qui nous est présenté et dont le nom seul fait frémir d'effroi la planète entière... du moins il le devrait : Zorglub !
   
   Car Zorglub n'est pas un de ces «petits» méchants qui rêvent de faire fortune malhonnêtement sous prétexte que cela est moins fatigant. Pas du tout, Zorglub n'est pas homme à se contenter de si peu, Zorglub tient beaucoup à ce que son nom soit célèbre, répété et craint, Zorglub ne se voit pas autrement que maître du monde et il tient à ce que cela se sache. On ne saurait être à la fois «Génie du mal» et modeste. En fait, tout le sel de cette aventure de Spirou, tient à la peinture qui y est faite de la plus réjouissante des mégalomanies. Armé de son Rayon annihilateur de volonté, grâce auquel il va pouvoir dominer tous les autres humains, notre futur Maître du Monde nous passionne et nous amuse énormément.
   
   Franquin a su là encore, par son dessin, donner vie à un personnage hors du commun.
   
   Pour ma part, si les aventures de Spirou ont connu plusieurs «pères», c'est la période Franquin-dessinateur qui a ma préférence, et de loin. Le Marsupilami et Zorglub en sont les témoins clés.

critique par Sibylline




* * *