Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

La contrebasse de Patrick Süskind

Patrick Süskind
  Le parfum
  La contrebasse
  Le pigeon

Patrick Süskind est un écrivain et scénariste allemand né en Bavière en 1949.

La contrebasse - Patrick Süskind

♫Moi j’veux jouer de l’hélicon♫pom-pom-pom-pom-♪
Note :

    Résumé
   "La contrebasse est l'instrument le plus gros, le plus puissant et le plus indispensable de l'orchestre, le plus beau aussi, dit d'abord le contrebassiste.
   
   Mais bientôt l'éloge pompeux laisse affleurer les frustrations et les rancoeurs du musicien et de l'homme. Et peu à peu la haine d'abord refoulée de cette encombrante compagne, se déchaîne et explose jusqu'à la folie..."

   
   
   Commentaire
   Quelqu'un ici sait que j'aime la musique??? Et tout ce qui parle de musique d'ailleurs! Et j'aime aussi lire du théâtre. Ici, tous les éléments étaient réunis. Je suis partie au départ avec un préjugé favorable! Pourtant, je me suis posé des questions un moment donné, quand le personnage commence à dérailler! Mais, au final, j'ai beaucoup aimé! Je l'ai en fait préféré au livre "Le parfum" du même auteur, qui a marqué bon nombre de personnes et que j'ai aussi apprécié.
   
   J'ai beaucoup apprécié la relation trouble qui lie le musicien à son instrument qui prend toute la place, qui fait beaucoup de "bruit", qui guide l'orchestre mais qu'on remarque peu et qui n'est là généralement que pour soutenir. Cette petite place dans l'orchestre est constamment mise en opposition avec cette énorme place que prend l'énorme contrebasse dans la vie, dans la voiture, dans l'appartement du musicien. J'y ai aussi vu la banalisation de la musique quand elle devient routine, quand elle ne nous transporte plus. Pour lui, la musique n'existe en soit que dans ses fantasmes de jouer "Le truite" de Schubert. Au quotidien, c'est un boulot comme un autre. Quand on adore la musique, ça vient forcément nous chercher que de lire cela.
   
   J'ai, de plus, beaucoup apprécié les références à la musique classique et à certaines pièces et compositeurs qui sont présentés. Bon, je ne partage pas le point de vue du musicien sur tout (Mozart, entre autres!) mais il était intéressant de voir apparaître ces références un peu partout dans le roman.
   
   Le ton est très ironique, très peu romantique... mais en général, j'ai beaucoup apprécié cette courte lecture. J'aimerais bien le voir au théâtre!

critique par Karine




* * *