Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Les morsures de l'aube de Tonino Benacquista

Tonino Benacquista
  Les morsures de l'aube
  Trois carrés rouges sur fond noir
  La maldonne des sleepings
  Quelqu'un d'autre
  Saga
  Malavita
  La machine à broyer les petites filles
  B comme: Le serrurier volant
  Homo erectus
  B comme: La Commedia des ratés
  B comme: Les cobayes
  B comme: L'outremangeur

Auteur français, né le 1er septembre 1961.

Les morsures de l'aube - Tonino Benacquista

Les morts sûres?
Note :

   Un excellent polar ! J'ai été «accrochée» tout de suite et mon intérêt pour ce récit n'a jamais décru. Benacquista nous fait pénétrer ici dans un milieu tout à fait particulier, celui des parasites de la nuit parisienne. Le héros, bien qu'habituellement en smoking, est un clochard. Sans même un domicile fixe, il fait partie de ces «clochards de luxe» qui ne vivent que de ce qu'ils peuvent obtenir de ces soirées et d'un vague RMI. Je ne savais même pas que ce monde existait. Il ne me fait pas particulièrement envie, mais j'ai trouvé intéressant de le découvrir.
   
   Que je vous situe l'histoire : Deux amis, Bertrand et Antoine, parasites mondains, sont enlevés par un millionnaire sans scrupule qui les charge de fouiller ce monde de la nuit qu'ils connaissent si bien et dans lequel il ne parvient pas à introduire des hommes à lui. Il leur ordonne de retrouver pour lui un dénommé Jordan qui chercherait à le tuer. Afin que ses ordres soient obéis, il gardera l'un des deux amis en otage pendant que l'autre partira en chasse.
   
   Avouez que c'est un point de départ bien intéressant et je peux vous dire qu'il vous mènera fort loin. Et puis, comme la couverture le met plutôt en avant, ce livre peut aussi être lu comme une histoire de vampires (bien que ce ne soit pas du tout la lecture que j'en ai eue), ajoutant ainsi un degré dans les différents niveaux de compréhension de l'aventure qui nous est narrée.
   
   Une excellent histoire ajoutée à la découverte d'un milieu plutôt secret sur lequel l'auteur semble tout à fait bien documenté et d'un mode de vie très original, que pourrait-il manquer à ce polar ? Le style ? Là non plus, aucun problème. Le style est excellent, l'écriture habile et sans lourdeur, le récit bien mené, clairement et sans jamais s'essouffler. On y retrouve un peu du cynisme et de la forme désabusée que prend volontiers la pensée de Benacquista. Autant le Antoine de «La maldonne des sleepings» que j'ai lu il n'y a pas si longtemps m'avait semblé antipathique, autant celui-ci me plaît bien. Philosophe et humaniste, il sait accepter les faiblesses des autres comme les siennes et promène sur le monde un regard de myope.
   
   5 étoiles polar

critique par Sibylline




* * *