Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

La glace noire de Michael Connelly

Michael Connelly
  La défense Lincoln
  Darling Lilly
  L'Oiseau des ténèbres
  Les égouts de Los Angeles
  A genoux
  La blonde en béton
  La glace noire
  Le Verdict du plomb
  Le dernier coyote
  L'Epouvantail
  Le poète
  Les neuf dragons
  Echo Park
  Volte-face
  L'envol des anges
  Créance de sang
  Le cadavre dans la Rolls
  La lune était noire
  Le cinquième témoin
  Lumière morte
  Ceux qui tombent
  Dans la ville en feu
  Les Dieux du Verdict

Né en 1956, Michael Connelly est un auteur américain de romans policiers (en particulier la série Harry Bosch).

La glace noire - Michael Connelly

Second opus de la série Bosch
Note :

   «La fumée montait de Cahuenga Pass et s’aplatissait sous une couche d’air froid en mouvement. Vue de l’endroit où se trouvait Harry Bosch, elle ressemblait à une enclume grise s’élevant du fond du canyon. Un soleil de fin de journée teintait de reflets roses la grisaille de son point culminant et s’enfonçait dans le noir vers sa base; un feu de broussailles remontait la colline sur le côté gauche de la fissure. Bosch régla son scanner sur la fréquence des services d’intervention du comté de Los Angeles et entendit les capitaines des détachements de pompiers informer le poste de commandement que neuf maisons avaient déjà été détruites dans une rue, …»
   
   On aura compris que Michael Connelly n’écrit pas simplement du polar. Il a l’âme poète, il a aussi l’âme psychologue. Car son Harry Bosch n’a pas spécialement la trajectoire rectiligne, au niveau carrière, et l’on sait pourquoi. C’est peut-être même d’un intérêt pas si secondaire que cela aussi bien pour Michael Connelly que pour le lecteur!
   
   Harry Bosch est en extrême délicatesse avec sa hiérarchie, pour cause de non-conformisme au «politiquement correct». Il est intrigué par la manière dont il est écarté de l’enquête sur un meurtre d’un collègue. Il va s’accrocher (têtu le Bosch !). Et évidemment, pensez-vous bien, résoudra par lui-même, sans les énormes moyens officiels, le mystère, puisque finalement mystère il y avait bien.
   
   Entre-temps, on aura vécu avec Bosch des moments difficiles à la frontière mexicaine (où son enquête va l’emmener), pour le coup hors des conventions et du politiquement correct; la loi semblant toute relative là-bas à en croire Connelly, mais également Richard Ford qui a traité un sujet similaire où l’on retrouve le même type d’ambiance dans «Le bout du rouleau».
   
   Beaucoup de violence, du sentiment, de l’humain, le tout avec une crédibilité certaine, que demandez de mieux?
   
   Et la glace noire, me direz-vous? Un indice: Harry Bosch enquête dans le milieu des trafiquants de drogue …
   
   
   Série Harry Bosch
   
   1. Les Égouts de Los Angeles (The Black Echo, 1992)
   2. La Glace noire (The Black Ice, 1993)

   3. La Blonde en béton (The Concrete Blonde, 1994)
   4. Le Dernier coyote (The Last Coyote, 1995)
   5. Le Cadavre dans la Rolls (Trunk Music, 1997)
   6. L'Envol des anges (Angels Flight, 1999)
   7. L'Oiseau des ténèbres (A Darkness More Than Night, 2001)
   8. Wonderland avenue (City of Bones, 2002)
   9. Lumière morte (Lost Light, 2003)
   10. Los Angeles River (The Narrows, 2004)
   11. Deuil interdit (The Closers, 2005)
   12. Echo Park (Echo Park, septembre 2006)
   13. À genoux (The Overlook, 2007)
   14. Le verdict du plomb (The Brass Verdict, 2008)
   15. Les neuf dragons (9 Dragons, 2009)
   16. Ceux qui tombent (The Drop, 2011)
   17. Dans la ville en feu (The Black Box, 2012)
   ↓

critique par Tistou




* * *



Bosch au Mexique
Note :

   C’est toujours avec grand plaisir que je retrouve l’inspecteur Harry Bosch de Los Angeles. Il augure d’une lignée de policiers francs-tireurs, souvent imité rarement égalé.
   
   C’est par une nuit de Noël solitaire qu’Harry Bosch, de service à la brigade des vols et homicides de Hollywood apprend par radio le suicide d’un de ses collègues, Calexico Moore, de la brigade des stups. Vexé qu’on ne l’ait pas prévenu, il se rend se place et dès lors se rend vite compte que le suicide est un meurtre maquillé. S’opposant à ses chefs et notamment Irving qui ne veut pas faire de vagues, Harry une fois de plus, mène sa propre enquête. Bien que mis au "placard" avec d’autres meurtres non-élucidés, il parvient à faire le lien entre ceux-ci et celui de Moore. Son enquête le mène jusqu’à la frontière mexicaine et au-delà entre Calexico et Mexicali se heurtant à une société corrompue et un manque de confiance général entre policiers. Le meurtre de Moore serait lié à un trafic de drogue, la "glace noire" qui venait d’Hawaï et que la filière mexicaine commence à mettre sur la marché avec des prix plus attractifs.
   
   Comme toujours dans les enquêtes de Bosch, rien n’est simple et c’est en cela que c’est intéressant et palpitant. Harry passe et repasse la frontière au grand dam de ses chefs qui voudraient classer l’affaire et faire du "chiffre" avec un crime résolu de plus, mais il ne lâche rien risquant son insigne et sa vie plus souvent qu’à son tour. Se greffe aussi une romance entre Harry et la veuve de Moore qui l’émeut et qu’il trouve belle dans sa douleur. Tout ça pour faire de notre Harry, un grand romantique, défendant la veuve et l’orphelin. Et ça fonctionne!
   
   "Pour l’instant, Bosch ne possédait que les parties de l’ensemble. Ce qu’il lui fallait, c’était la colle qui permettrait de les assembler correctement et solidement. A l’époque où on lui avait donné son écusson de policier, son équipier à la brigade des vols de Van Nuys lui avait expliqué que l’élément le plus important d’une enquête n’était pas les faits en eux-mêmes, mais la colle pour les fixer ensemble. Et d’après lui, cette colle était faite d’instinct, d’imagination, parfois d’un peu de conjectures et, la plupart du temps, de chance pure et simple."

critique par Mouton Noir




* * *