Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

J'aimerais tant te retrouver de Fanny Brucker

Fanny Brucker
  Far-Ouest
  J'aimerais tant te retrouver
  Garonne
  Ados: Ils diront d'elle

J'aimerais tant te retrouver - Fanny Brucker

Maternités
Note :

    "Elle s'était demandé si quand elle n'aurait plus personne à qui parler, elle écrirait."
   

   
   Une petite annonce fonctionnant comme un aimant et commençant par ces mots: "J'aimerais tant te retrouver". Une bouteille à la "mère" lancée par un homme abandonné à sa naissance. Un texte qui va attirer l'attention de deux femmes très différentes et nouer les destins de ces trois personnages.
   
   L'une de ces protagonistes est Rose-Marie, une femme "naturelle" qui vit en compagnie de chiens et de chevaux, sans oublier un âne tonitruant et qui, ayant perdu l'homme aimé ,affirme: "Je crois que je me suis davantage employée à me suffire à moi même qu'à rencontrer quelqu'un."
   
   Jouant le rôle de la briseuse de solitude, Claire va débouler dans la maison et l'existence de Rose-Marie, pleine d'énergie et de vie mais décidée à faire une pause dans sa série d'hommes-divorcés-avec-enfants, condition sine qua non car "Face à la maternité, [elle] était objecteur de conscience."
   
   Avec jubilation et tendresse, Fanny Brucker va tricoter les destins de ces trois personnages, destins qui se nouent autour des thèmes de la maternité et de la perte. Ces pertes nécessaires qu'il nous faut apprendre à accepter comme Rose-Marie "désormais habituée à devoir rendre à la mort des êtres qu'elle avait empruntés le plus longtemps possible à la vie, comme un livre de bibliothèque qu'on aurait aimé pouvoir garder toujours."
   
   Evitant tous les écueils de la facilité, l'auteure réussit à établir un subtil équilibre entre ses personnages qui ne se contentent pas de subir ou de regimber contre leur destin mais apprennent à l'apprivoiser petit à petit.
   
   Parfois traversé de violence, ce texte , bourré d'énergie et de tendresse jamais mièvre, nous fait souvent frémir et même si la fin, un peu télescopée à mon goût, vient un tantinet gâcher notre plaisir, je le range sans hésitation dans la catégorie des romans confortables et sensibles. Un livre bien évidemment tout hérissé de marque-pages!

critique par Cathulu




* * *