Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Moine zen en occident de Roland Rech

Roland Rech
  Moine zen en occident

Moine zen en occident - Roland Rech

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le zen.
Note :

   Pour les occidentaux, le zen est, au départ du moins, une chose tout à fait nouvelle et pour laquelle on ne leur a pas transmis, dans leur enfance ou leur entourage, les moindres références. Il en va autrement des populations bouddhistes, mais dans une société à socle judéo-chrétien, saisir l'esprit du zen n'est pas un exercice facile.
   Le mot lui-même «zen» est très à la mode actuellement et on le trouve maintenant partout (chansons, pubs, salles de gym, bavardages de bureau, psychologie de comptoir?) accommodé à toutes les sauces, mais dans une signification hélas inexacte. Ce n'est pas cela qui va aider le malheureux qui se posera sérieusement la question de savoir de quoi il s'agit.
   Pour celui-là, il y a les rencontres et les livres. Le problème étant, quand justement on n'y connaît rien, de ne pas se tromper, tomber sur un gourou-baudruche, un opposant masqué ou un «approximatif»qui va vous transmettre des «savoirs» inexacts.
   Une fois le premier intérêt exercé, et l'aventure lancée, cette absence de «bain» culturel adapté va continuer à gêner le nouveau pratiquant. Celui qui commence à pratiquer le zen, surtout s'il est occidental, se pose le plus souvent toute une foule de questions, portant parfois sur des détails, qui, dans un sens, lui font perdre du temps. Il est bon qu'il se pose ces questions ? et c'est sans doute, inévitable, puisque apparemment, Roland Rech sait très bien d'avance de quelles questions il s'agit- mais il est bon également qu'ayant reçu les éclaircissements nécessaires, il puisse poursuivre sa route sans halte inutilement longue.
   Ce livre permet d'atteindre ce but et il vraiment très très bien fait dans cette optique. On pourrait presque dire que nous avons là un livre de vulgarisation. Il se présente sous forme d'une discussion à bâtons rompus, un jeu de questions-réponses où l'on a l'impression d'être celui qui interroge puisque, aussi bien, on est celui qui reçoit les réponses.
   Les questions, qui ont le grand mérite me semble-t-il, de couvrir à peu près tout ce qui peut poser problème au débutant, sont claires, nettes et sans détour. Les réponses ne le sont pas moins. On n'y trouve aucun faux-fuyant, aucune esquive, la notion même de langue de bois relève de l'absurde. L'ouvrage fait 200 pages et se lit rapidement, un peu comme un article de magazine.
   Totalement inutile si l'on ne se pose aucune question métaphysique, je le conseille absolument dans le cas contraire.
   
   
   
   
   
   

critique par Sibylline




* * *