Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

La virevolte de Nancy Huston

Nancy Huston
  Les Variations Goldberg
  Lignes de faille
  Professeurs de désespoir
  Instruments des ténèbres
  Prodige
  La virevolte
  Dolce Agonia
  Infrarouge
  Reflet dans un œil d’homme
  Danse noire
  Le club des miracles relatifs
  Bad girl: classes de littérature
  Lèvres de pierre

Nancy Huston vit en France depuis les années 1970, mais elle est d'origine franco-canadienne, née en 1953.

* Citations dans la rubrique "Ce qu'ils en ont dit"

La virevolte - Nancy Huston

Soif de grandeur
Note :

   Présentation de l'éditeur
   "Lin est célèbre dans le monde de la danse. Elle aime Derek et, bientôt, les deux filles qu'elle obtient de lui la comblent de bonheur. Mais par la suite, du soir au matin, elle se retrouve accaparée par son rôle de mère, et se surprend à regarder passer les saisons. Elle se souvient que la danse était tout pour elle et réalise qu'elle l'est encore aujourd'hui. Créer, défier l'apesanteur, emplir l'espace. Soluble dans cette existence, elle est vulnérable, sauf lorsqu'elle danse. Alors elle part et cède aux avances du démon de la danse."
   
   Commentaire
   J'ai lu deux livres de Nancy Huston et les deux fois, j'étais certaine que ce serait inaccessible... pénible, quoi! Et les deux fois, j'ai été détrompée parce que j'ai beaucoup aimé ce livre! Et ce n'était pas difficile d'accès du tout!
   
   En fait, j'ai été touchée par cette histoire qui parle de danse, de passions, de maternité, d'intensité et d'émotions décuplées. Lin, la danseuse qui est maintenant devenue une mère en premier, est fascinée par ses filles mais réalise aussi la responsabilité, l'abandon de soi et de liberté que cela implique. Cet amour qu'elle leur porte lui fait presque peur, elle se sent vulnérable face à tout ça, sentiments qu'elle réussit à transcender avec son corps lorsqu'elle danse. Dans les mots de Nancy Huston, j'ai réussi à ressentir cette soif de grandeur, ce désir d'exprimer toujours plus avec son corps, exprimer ce qu'on ne peut accepter de la vie, de soi. Dans les passages sur la danse, j'ai vraiment été presque oppressée par cette tentative désespérée de vivre, vivre à tout prix, de vaincre la mort et le commun, pour un moment.
   
   Et, par ailleurs, j'ai aussi été touchée par ceux qui restent derrière. Ceux qui ne comprennent pas et qui ressentent cet abandon et qui tentent de survivre, de contrôler, de ressentir aussi, par d'autres moyens. La détresse de sa deuxième fille m'a touchée, la résignation de Derek m'a peinée. Et la plume de Nancy Huston, que j'ai beaucoup appréciée avec ses reprises, ses arrêts, ses mots en suspens et ses envolées soudaines a permis pour moi à cette histoire, qui pourrait être banale, de me toucher réellement. Cette plume a fait danser aux personnages pour moi leur chorégraphie d'espoir, de mal-être et de désir. Pas de grandes analyses poussées ici... des scènes de vie, des moments.... Bon, parfois certains mots crus m'ont un peu écorché les yeux par rapport au reste du style mais ça, c'est moi avec mes caprices de vocabulaire...
   Bref, une très belle lecture.

critique par Karine




* * *