Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Heartwood de James Lee Burke

James Lee Burke
  Purple cane Road (Dave Robicheaux - 11)
  Le bagnard et autres nouvelles
  Dans la brume électrique avec les morts confédérés (Dave Robicheaux - 6)
  Le brasier de l'ange (Dave Robicheaux - 8)
  Dixie city (Dave Robicheaux - 7)
  Prisonniers du ciel (Dave Robicheaux - 2)
  Une tache sur l´éternité (Dave Robicheaux - 5)
  La rose du Cimarron
  Le boogie des rêves perdus
  Une saison pour la peur (Dave Robicheaux - 4)
  Sunset limited (Dave Robicheaux - 10)
  La pluie de néon (Dave Robicheaux - 1)
  Cadillac juke-box (Dave Robicheaux - 9)
  Bitterroot
  Heartwood
  L'Emblème du croisé (Dave Robicheaux - 14)
  Dernier tramway pour les Champs Elysées (Dave Robicheaux - 13)
  Vers une aube radieuse
  Jolie Blon’s Bounce (Dave Robicheaux - 12)
  La descente de Pégase (Dave Robicheaux - 15)
  Jésus prend la mer
  Black cherry Blues (Dave Robicheaux - 3)
  La moitié du paradis
  Déposer glaive et bouclier
  Dieux de la pluie
  Creole Belle (Dave Robicheaux - 19)
  L’arc-en-ciel de verre (Dave Robicheaux -18)
  Swan Peak (Dave Robicheaux - 17)
  La nuit la plus longue (Dave Robicheaux - 16)

James Lee Burke est un écrivain américain de romans policiers, né à Houston (Texas) en 1936.
Il vit entre New Iberia (Louisiane) et Missoula (Montana).
Diplômé de littérature américaine, il enseigne à l’université du Missouri.
Après avoir habité longtemps en Louisiane, il réside actuellement à Missoula (Montana)

Heartwood - James Lee Burke

“Bois de Coeur”
Note :

   Ouest américain, nous sommes ici dans la série Billy Bob Holland. Billy Bob Holland est avocat, et comme celui de Dave Robicheaux (de la série louisianaise), son parcours ne fût pas des plus simples et des plus rectilignes. Ancien Texas Ranger, patrouillant le long de la frontière mexicaine pour dissuader l’immigration sauvage, il a un passé violent, marqué – de même que Dave Robicheaux – par un acte qui le hante de manière récurrente, il a tué accidentellement son compagnon de «chasse» LQ Navarro. Et, de même que dans «Dans la brume électrique avec les soldats confédérés», James Lee Burke fait intervenir un fantôme de général sudiste tué plus de cent ans auparavant comme «conscience», «conseil» de Dave Robicheaux, à la limite du paranormal, il utilise le même procédé dans la série Billy Bob Holland –de manière moins explicitement paranormal toutefois – LQ Navarro «apparaissant» de manière récurrente en songe à Billy Bob Holland. Très James Lee Burkien !
   
   Alors redisons-le, réduire James Lee Burke à un simple auteur de polar serait une grossière erreur. James Lee Burke c’est – outre une grande conscience de la psychologie de ses personnages (et ceci sur des séries de roman impressionnantes) - un amour sensuel de l’Amérique profonde, de celle qu’il connait en tout cas; la Louisiane d’une part, le Montana de l’autre, avec de belles envolées lyriques sur leurs paysages et leurs atmosphères. Et je ne parle pas de l’écriture …
   
   «Imaginez le tintamarre autour de vous, la turbine du trépan qui gronde, les câbles qui vous sifflent aux oreilles, les chaînes de levage qui claquent comme des coups de fouet en libérant les tiges du train, les palans et les énormes pinces d’acier qui se balancent dans les airs, tandis que les boues de forage dégoulinent à flot sur vos brodequins coqués de métal et que la fournaise des projecteurs brûle votre peau. Le ciel nocturne est strié d’éclairs de chaleur et le bruit constant, assourdissant, ravage vos sens. C’est un environnement dangereux ; mais il est également monotone et abrutissant. L’espace d’un bref moment, on se prend à rêvasser.
   Les pinces de treuillage frappèrent l’homme qui se trouvait près de Jeff et l’envoyèrent rouler à l’autre extrémité de la plate-forme. Son casque orange vif tournoya comme une toupie dans l’obscurité. Le foreur éteignit le moteur ; quand le blessé se redressa sur son séant, son bras pendait mollement à partir de l’épaule et son poignet tressaillait de façon incontrôlable sur le sol. Il considéra les autres manœuvres d’un œil idiot, comme s’il ne savait plus qui il était. Un pan de toile claquait dans le silence. »

   
   Alors il est question de prévarication, d’argent sale, d’amours troubles, sauvés par des éclairs d’humanité. Comme dans la vie, des moments humains noyés dans la masse des petites saloperies au quotidien. Et comme dans la vie, comme dans James Lee Burke usuellement, les bons ont des éclairs de méchanceté, les méchants, eux, le sont vraiment.
   
   
    Série Billy Bob Holland
   
   1. La Rose du Cimarron, Cimarron Rose (1997)
   2. Heartwood (1999)

   3. Bitterroot (2001)
   4. In the Moon of Red Ponies (2004)
   5. Rains Gods (2009)

critique par Tistou




* * *