Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Le songe d'une nuit d'octobre de Roger Zelazny

Roger Zelazny
  Le songe d'une nuit d'octobre
  Route 666

Roger Joseph Zelazny est un auteur américain de romans fantastiques et de science-fiction. Il est né dans l'Ohio, États-Unis en 1937 et décédé en 1995 à Santa Fe Nouveau-Mexique, États-Unis.

C'était un auteur très prolixe et qui a connu le succès.

Le songe d'une nuit d'octobre - Roger Zelazny

Wanna play a Game?
Note :

    Dans un village anglais à une époque indéterminée mais qui ne semble pas récente, Jack, McCabb et Morris, Jill, Owen, Rastov, le Comte, le Bon Docteur et leurs animaux domestiques (chien, chat, serpent, rat, chauve-souris...) se préparent fébrilement pour le Jeu du 31 octobre à coups d'emplettes macabres, de profanations de sépultures et d'incantations magiques. Mais la mort d'un puis de deux joueurs, fait entrer la police dans la ronde, sans compter l'arrivée de Larry, le... loup-garou.
   
   Ne vous faites pas de mal, chers happy few sensibles et ne lisez pas ce billet, qui va en faire pleurer plus d'un: en effet, ce "Songe d'une nuit d'octobre" de Roger Zelazny (connu pour son cycle d'Ambre) est excellent mais épuisé et totalement introuvable*; je vais donc dans mon grand sadisme faire l'éloge d'un roman que vous ne pourrez pas lire, c'est affreux (Cruella is my middle name, au moins). Et comme je sais que vous vous demandez, happy few curieux (ne niez pas, vos vices sont les miens) comment j'ai eu l'idée de lire ce roman et comment je me le suis procuré, je répondrai en deux mots (ou quatre, soyons fous): les bloggueuses
   
   Bref. "Le songe d'une nuit d'octobre" est une oeuvre hybride, à mi-chemin entre le fantastique (pour les loups-garous, les vampires, les sorcières et les cimetières la nuit) et la fantasy (pour la magie noire, les portails entre les mondes et l'affrontement des puissances des ténèbres). Ce mélange est déjà intéressant en soi et la réutilisation de personnages célèbres (vous pouvez deviner certains noms en relisant attentivement la liste que j'ai donnée dans le résumé) rend le roman passionnant par la vision très personnelle qu'en donne Zelazny.
   
   De plus, la narration est prise en charge par Snuff, le chien de garde de Jack, doué de parole entre minuit et une heure et doté de pouvoirs surhumains, et l'histoire est donc racontée du point de vue des animaux de garde et de compagnie des êtres humains (ou pas d'ailleurs), ce qui est plutôt original, donne un ton particulier au récit et renforce le suspense, les informations étant distillées au fur et à mesure avec beaucoup de parcimonie (il ne faut d'ailleurs pas lire la quatrième de couverture qui donne notamment une information qui ne sera dévoilée qu'aux deux-tiers du roman).
   
    Les rebondissements s'enchaînent, les personnages sont bien campés (mention spéciale au Grand Détective et à Jack) et le lecteur s'amuse à déchiffrer les indices les concernant disséminés ça et là, on saluera le passage qui rend hommage à Lovecraft et le tout n'est pas exempt d'une certaine poésie mélancolique.
   
   J'ai adoré.
   
   
   Titre original : A night in the lonesome october
   
   * Chiche!
    ↓

critique par Fashion




* * *



Mélange jubilatoire
Note :

   Ce livre, je voulais lire depuis que Fashion m'avait dit qu'il était génial mais introuvable. Je n'ai jamais lu Zelazny mais on m'avait dit que celui-là était un one shot et qu'il était pour moi. Si ma mémoire (et wikipedia) est juste, il s'agirait du dernier roman de l'auteur avant sa mort.
   
   Seriez-vous étonnés de savoir que ma twinette avait vu juste et que j'ai beaucoup aimé ce roman?? Of course not!
   
   Histoire courte, yep, j'ai beaucoup aimé. Le seul reproche que je lui ferais serait un final trop vite emballé (je m'attendais à du grandiose pour THE famous night mais finalement, ça se passe super vite. Le narrateur du roman est Snuff. Un chien. Oui je sais, un chien, c'est étrange... mais c'est un chien bien particulier, celui-là... le chien de Jack. Un Jack bien connu (quoique bon... il y n'y a pas nécessairement consensus) en plus. 31 courts chapitres pour les 31 nuits d'octobre, qui mèneront à la nuit ultime, où ceux qui ouvrent et ceux qui ferment s'affronteront à la vie, à la mort.
   
   Il y a donc un Jeu. Un Jeu que nous découvrons petit à petit, sans trop savoir. Beaucoup de personnages mystérieux, dont on ne sait pas grand chose, et surtout pas dans quel camp ils sont. Et chaque personnage a un animal de compagnie qui le représente lui ou un trait de sa personnalité. Et notre jeu à nous?? Découvrir qui ils sont! C'est que Zelazny a pioché avec plaisir dans la littérature fantastique et les meurtriers célèbres pour créer sa petite bande d'illuminés. Si certains sont évidents, d'autres le sont beaucoup moins... j'avoue avoir cherché longtemps pour découvrir l'identité de McCab et Morris!
   
   Le point de vue du narrateur amène une réelle originalité au roman. En effet, entendons-nous, ce qui est un défi pour un chien... c'est un peu différent de nos propres défis n'est-ce pas! Plusieurs relations se créent entre les animaux, parfois stratégiques, parfois moins. On s'espionne à qui mieux mieux, on s'échange les informations, on négocie, on cache des faits... bref, une vraie conspiration. Ce qui n'empêche pas des amitiés de se créer. On suit les aventures des animaux et des personnages avec plaisir... jusqu'à la toute fin.
   
   Il est inutile de préciser que j'adoooore les interventions de personnages de fiction dans d'autres œuvres de fiction. Et ici, pour ça, je suis servie car le mélange proposé est jubilatoire. C'est bourré de références (certaines littéraires, d'autres non), on sourit lorsqu'on reconnaît des éléments lovecraftiens ou shakespeariens... et on savoure! La dernière phrase, je l'attendais... mais elle ne m'en a pas moins donné un grand sourire!
   
   Bref, c'est décalé et ça m'a plu! Je conseille aux amateurs du genre!

critique par Karine




* * *