Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Dimanche le rabbin est resté à la maison de Harry Kemelman

Harry Kemelman
  Dimanche le rabbin est resté à la maison
  Un beau jour, le rabbin a acheté une croix

Dimanche le rabbin est resté à la maison - Harry Kemelman

Bon sens et réflexion
Note :

   Présentation de l’éditeur :
   "Harry Kemelman met en scène, David Small, rabbin de la communauté de Barnard’s Crossing près de Boston, dans le Massachusetts qui, contraint et forcé par les évènements, met son bon sens et la sagesse des Ecritures Saintes au service de la justice. La première aventure de son personnage "On soupçonne le rabbin" fut couronnée par le Prix Edgar Poe du meilleur premier roman.
   Le rabbin David Small deviendra le héros d'une série de 11 romans policiers."

   
   La traduction de ce 1er volume lu m'a un peu laissée perplexe à la vue du vocabulaire parfois utilisé. On ne retrouve pas du tout ce travers dans le second que j’ai lu ("Jeudi le rabbin est sorti") avec pourtant le même traducteur.
   
   Si vous êtes adeptes de polars qui bougent dans tous les sens, où la fusillade guette à chaque coin de rue, ainsi que les courses poursuites, je vous conseille de passer votre chemin.
   Si, comme moi, vous aimez découvrir de nouveaux personnages, acceptez que parfois le style soit (selon certains ampoulé) plus lent, que des situations transversales se promènent dans l'enquête alors que vous avez l'impression que jamais le cadavre ne va apparaître pour finalement se manifester dans le dernier tiers du livre et que les événements de la vie de tous les jours (lesdites situations citées) viennent télescoper et éclaircir (ou s'éclaircir) grâce à la chute de l'ouvrage et de l'enquête, sans doute devriez-vous vous laisser tenter si l'occasion se présente.
   
   Nous suivons le rabbin et sa communauté mais peu sont des saints. Chacun présente des petits travers et David Small ne fait que rarement l'unanimité au sein de Barnard's Crossing. Les personnes sur lesquelles il peut compter sont son épouse Myriam et le commissaire Hugh Larrigan, avec qui les relations amicales semblent se développer au fur et à mesure des épisodes. Le rabbin est l'interlocuteur essentiel pour sa communauté et par sa connaissance psychologique de ses membres.
   
   Le bon sens et la réflexion semblent avant tout présents dans cette série, de même qu'une bonne intuition des hommes et femmes. Parallèlement, et cela est particulièrement vrai dans "Jeudi le rabbin est sorti", en suivant le rabbin dans son futur, l'auteur n'omet pas d'introduire des faits du quotidien; ici le 'Mouvement de Libération des Femmes' et les revendications qui s'ensuivent a sein de la communauté.

critique par Delphine




* * *