Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

La Magicienne de Robert Louis Stevenson

Robert Louis Stevenson
  L'étrange cas du Dr Jekyll et de Mr Hyde
  Le pavillon sur les dunes
  La Magicienne
  Le Maître de Ballantrae
  La Bouteille endiablée
  Dès 09 ans: L'île au trésor
  Intégrale des nouvelles
  Le Club du suicide
  Voyage avec un âne dans les Cévennes
  Un mort encombrant
  Le Mort Vivant
  L'Hercule et le tonneau
  Un mort en pleine forme
  Le grand Bluff
  Ceux de Falesa
  Dès 07 ans: Petit jardin de poésie

Grand voyageur, Robert Louis Stevenson est un écrivain écossais né en 1850 à Édimbourg et mort en 1894 dans les Samoa d'une crise d'apoplexie.


L'écrivain japonais Nakajima Atsushi a consacré un roman à Stevenson : "La mort de Tusitala".

La Magicienne - Robert Louis Stevenson

L'héritière et le mendiant
Note :

   Un victorien que j'aime d'amour:
   
   Stevenson (Bob pour les intimes) et sa Magicienne, une nouvelle dont le manuscrit a connu pas mal de déboires avant d'être enfin publié en 1989 et traduit en 1991.
   
   "La Magicienne", qui raconte une histoire de marché entre un jeune gentleman ruiné par ses dettes de jeu et une riche héritière qui va lui venir en aide de bien étrange façon, a été rédigé par Stevenson à la fin de sa vie alors qu'il vivait dans les îles Samoa, lors d'une croisière où chaque invité devait inventer et raconter une histoire à la façon du Décaméron. Le manuscrit qui nous est parvenu n'est donc quasiment pas retouché, il s'agit certainement d'une histoire que Stevenson a rapidement couchée sur le papier (d'après la description qui en est faite dans l'introduction on voit que certaines parties ont été écrites par temps houleux) mais il n'en demeure pas moins que même en l'état cette nouvelle est fort bonne (ben oui, on est un grand écrivain ou on ne l'est pas).
   
   L'histoire tient en peu de mots: un jeune Anglais, en France pour des raisons qu'on ne nous explique pas, décide de mendier une somme d'argent à une belle jeune femme; il n'a plus un sou en poche et a gagé jusqu'à son manteau. Mais la jeune femme, Miss Croft, comprend tout de suite qu'elle peut se servir de cet homme pour échapper à l'emprise de son tuteur. Elle le manipule donc pour parvenir à ses fins. Dans cette nouvelle, les rôles sont inversés: le jeune homme est romantique et sentimental, honnête jusqu'à la naïveté et c'est la jeune femme qui mène la danse en faisant preuve d'une capacité d'adaptation tout à fait remarquable et d'un sens des affaires pour le moins étonnant pour une femme de son époque.
   
    Il y a pas mal de cynisme et d'ironie dans cette histoire fort enlevée et la plume de Bob est comme toujours délicieuse. Une belle curiosité pour les amateurs du grand homme; les autres y trouveront peut-être l'envie de découvrir l'oeuvre de cet écrivain exceptionnel.
   
   
   Titre original: The Enchantress

critique par Fashion




* * *