Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Un dimanche au bord de l'autre de Françoise Guérin

Françoise Guérin
  Mot compte double
  A la vue, à la mort
  Un dimanche au bord de l'autre
  Cherche jeunes filles à croquer
  Les enfants de la dernière pluie
  Quatre carnages et un enterrement*

Françoise Guérin est une psychologue et auteure française de romans policiers, née à Lyon en 1966.

Un dimanche au bord de l'autre - Françoise Guérin

"Elle se fait des coiffures de rien, des chignons de vent..."
Note :

   "Dans ce bureau, ils sont chez eux, les mots." Ce bureau? Celui du psychanalyste. Là où se vivent de drôles de saynètes, oscillant entre drame et comédie, là où certains mots sont inaugurés, "des nuées de mots nichés dans les tentures et qui disent la tristesse, l'effroi... Qui disent des choses qu'on ne s'imaginait pas capable de penser." des mots resurgis du passé et avec lesquels on se débat, des mots qui griffent, des mots qui tuent.
   
   Passant avec virtuosité de la comédie, avec des échos de Raymond Devos, au roman noir (on retrouve souvent la "patte" de l'auteur de roman policier qui vous expédie un personnage ad patres sans barguigner), Françoise Guérin explore avec aisance toutes les facettes de l'âme humaine. On pourrait lui reprocher parfois un peu de facilité dans les thèmes abordés: "Jolis soucis" passé la première surprise de l'interlocuteur de la narratrice s'avère plutôt convenu, mais à côté de cela nous trouvons de véritables moments d'émotion qui tordent le coeur. Ainsi "Ça va bien se passer...", ma nouvelle préférée, qui, tant par le style que par la conclusion, réconfortante et chaleureuse, nous emmène au coeur d'un drame trop longtemps étouffé.
   
   L'écrivain donne aussi la parole aux soignants, ces "Garde-fous" harassés qui explosent parfois: "Mes peurs, mes colères, la violence de la maladie et celle d'une société qui nous confie les plus fragiles d'entre les siens sans nous donner les moyens de les soigner.(...) Pourquoi faudrait-il que la santé soit rentable? Est-ce que la schizophrénie est rentable? Est-ce qu'un tremblement de terre est rentable?" .
   
   Les mots s'avèrent parfois insuffisants et laissent alors la place aux larmes...
   
   12 nouvelles indépendantes et, en fil rouge, un personnage, Mireille,qui, avec verve et sensibilité, revient entre chaque faire le lien et terminer le recueil sur une pirouette ironique...
   
   Un recueil où se donne à voir toute la virtuosité de Françoise Guérin.

critique par Cathulu




* * *