Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Autant en emporte le vent de Margaret Mitchell

Margaret Mitchell
  Autant en emporte le vent
  Laysen disparue

Née en 1900 à Atlanta, Margaret Munnerlyn Mitchell fut d'abord journaliste. En 1936 paraît "Autant en emporte le vent" qu'elle avait entrepris dix ans plus tôt. Le succès est immédiat et s'étendra bien au-delà des frontières des États-Unis. Margaret Mitchell est morte des suites d'un accident le 16 août 1949.
(Source éditeur)



* "Autant en emporte le vent", c'est aussi un film, on en parle ici.

* Et si "Autant en emporte le vent" avait une suite?

Autant en emporte le vent - Margaret Mitchell

Fresque inoubliable
Note :

   Margaret Mitchell nous offre son unique roman, mais quel roman ! Si vous désirez connaître profondément des personnages devenus légendaires, ainsi que des évènements comme la guerre de Sécession aux Etats-Unis ce roman est pour vous.
   
   Tous les éléments du roman classique y sont réunis. Les personnages vont tour à tour connaître, la cruauté, la guerre, les remises en cause, les trêves, les reprises, le romantisme, l'amour. Mais le fatalisme reste inexistant chez eux. Ils se battent tous à leur façon. Une femme Scarlett O’Hara, accomplit ses rêves. Elle possède véritablement un caractère dur, qu’elle tient de son père, elle n’hésitera pas à briser quelques règles pour atteindre son but. Sa devise pourrait être “la fin justifie les moyens”. Mais Scarlett est aussi romantique et elle n’est jamais vraiment satisfaite, ni heureuse.
   Rhett lui l’aime, l’indécision de Scarlett le fera souffrir. D’autres thèmes sont traités au cours des 1 400 pages du roman, comme, l'amour de la terre et son retour éternel, le goût du risque et du sacrifice, la maternité. Le roman pose des questions sur: la résistance, le racisme, la détermination, la mort, les contradictions humaines, le retour aux choses essentielles, l'humilité, l'avant-gardisme, le pouvoir. Une affirmation s’en dégage: notre nature profonde est la plus forte.
   
   Cette oeuvre ne sera jamais désuète, les guerres malheureuses continuent, le pouvoir enivre toujours, les hommes s'opposent. Au final c’est un récit réjouissant et inoubliable. Et "tarataratata" comme dirait Scarlett...
   ↓

critique par Solera




* * *



La guerre de Sécession a cessé, c'est sûr
Note :

    Résumé
   Les aventures de Scarlett O’Hara, «belle du Sud» fonceuse faisant fi des traditions, avec pour décor la guerre de Sécession en Géorgie. Ayant toujours été élevée dans la ouate et le bonheur tranquille des jours, elle doit faire face aux conséquences de la guerre et de la famine. Tout au long du livre se déploie la relation tumultueuse entre Scarlett, aveuglée par l’idée de son amour de jeunesse, et Rhett Butler.

   
   
   Commentaire

   Il m’est comme impossible de ne pas parler de ce livre… mais il m’est extrêmement difficile de lui accorder une note. En effet, ce volume (ainsi que le film) a été mon livre-culte d’adolescence, que j’ai dû lire et relire des dizaines de fois, avec une préférence pour les passages où Scarlett et Rhett sont à l’avant-scène, ensemble. (Bon, ok, je peux en citer de longs passages par coeur... suffit de commencer et je termine... la honte!!!) C’est cette lecture qui m’a fait m’intéresser à l’histoire de la guerre de Sécession, j’ai lu de multiples biographies et histoires à ce sujet. J’étais complètement passionnée par cette époque, par cette guerre et je ressentais vraiment l’atmosphère et la crainte des gens lorsqu’ils cherchaient des noms connus sur les fameuses listes. J’ai aimé lire le courage des gens qui avaient tout perdu de leur mode de vie et qui se sont reconstruits… probablement un parallèle que je faisais avec l’adolescence que je vivais, où j’ai perdu mes repères. Le romantisme du vieux Sud, ça me faisait rêver!!! Je lui aurais alors donné une note parfaite!
   
   J’ai relu ce livre récemment, et bien que j’apprécie toujours la lecture et que je trouve encore l’histoire intéressante, je ne peux m’empêcher de sauter de longs passages… particulièrement ceux qui concernent Ashley et Scarlett… Et je dois l’avouer, à mon plus grand désespoir: Scarlett m’énerve!!! La moitié du temps, j’ai le goût de la secouer un peu et de lui crier «allume!!!». Le lire pour la première fois maintenant, je ne suis pas certaine que je destinerais à ce livre la passion que je lui ai vouée l’année de mes treize ans!!! Bon, ok, peut-être qu'à cause de Rhett... ça ne changerait pas vraiment!!!
   
   MAIS... je voue toujours une passion indestructible à cet Homme avec un grand H qu'est Rhett Butler et je ne comprends absolument pas Scarlett de ne pas craquer! Ok, ok, il y a le contexte, l'éducation, la culture... MAIS C'EST RHETT!!! En fait, je crois qu'à la fin, il quitte Scarlett pour venir vers moi... mais il tarde un peu à me trouver!!!
   
   Et j’aime toujours autant les robes de Scarlett dans le film… je l’ai déjà dit… j’suis quétaine!!!

critique par Karine




* * *