Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Le Troisième oeil de Lobsang Rampa

Lobsang Rampa
  Le Troisième oeil

Le Troisième oeil - Lobsang Rampa

Œil pour œil
Note :

   J'ai beaucoup hésité avant de vous proposer cette note sur «Le Troisième œil» que j'ai lu adolescent pour la première fois et que pourtant je vous invite à lire.
   
   D’un point de vue stylistique, «le Troisième Oeil» tient la route et l'auteur a «la patte» pour emmener le lecteur dans l'histoire dite vraie.
   
   L'histoire, c'est celle du jeune Lobsang Rampa, enfant tibétain d'une riche famille. Au Tibet, la vie est réglée, rythmée par un rapport étroit avec le spirituel, le religieux, les rites et le merveilleux.
   
   A sept ans Lobsang quitte sa famille et rejoint une lamaserie à Lhassa. Là doit s'accomplir son destin, dirions-nous, celui de devenir lama. L'initiation dure un an avant que Lobsang rejoigne pleinement la communauté.
   
   Pour cela, tout un rite est observé pour ouvrir comme une fenêtre dans le front jusqu'à atteindre le cerveau, avec force fumées et incantations. Ca y est, Lobsang, devenu lama, et grâce à son troisième oeil, acquiert une autre dimension, projeté qu'il est dans l'autre monde, celui du sensible, du coloré, de l'aura.
    Lobsang fait d'autres expériences qui sont d'un ordre encore plus fabuleux.
   
   Bien longtemps après, j'appris que T. Lobsang Rampa s'appelait en fait Cyril Hoskin, que c'était un plombier anglais, qu'il n'était jamais allé au Tibet, et que des doutes pesaient sur son passé pendant la 2e guerre mondiale !
   
   Lobsang Rampa véritable escroc, et en même temps génial escroc: maintenant ma note est terminée. Comme on dit: «A vous de juger»!
   ↓

critique par Maroni




* * *



Et mon œil?
Note :

   Il ne me semble pas inutile d’en savoir plus :
   
   " L'anthropologue Agehananada Bharati, sollicité par la maison d'édition pour donner son avis sur la véracité du contenu du livre, ce spécialiste du bouddhisme tibétain mit l'éditeur en garde: «Les deux premières pages m'ont convaincu que l'auteur n'était pas Tibétain, les deux suivantes qu'il n'était pas non plus allé au Tibet ni en Inde, et qu'il ne connaissait rien au bouddhisme sous toutes ses formes, tibétaines ou autres».
   
   L'explorateur et tibétologue Heinrich Harrer, qui vécut au Tibet de 1944 à 1951, était sceptique quant aux origines du livre Le Troisième œil. Il engagea un détective privé de Liverpool, du nom de Clifford Burgess, pour enquêter sur Rampa. Le résultat des recherches de Burgess fut publié dans le Daily Mail en février 1958 : l'auteur du livre était un certain Cyril Henry Hoskin, né le 8 avril 1910 à Plympton dans le Devon, d'un père plombier. Hoskin n'avait jamais été au Tibet et ne parlait pas tibétain. En 1948, il avait officiellement fait changer son nom en Karl Kuon Suo avant d'adopter celui de Lobsang Rampa.

   
    Les explications de Lobsang Rampa:
   Rampa fut retrouvé par la presse britannique à Howth en Irlande et confronté à ces allégations. Il ne démentit pas sa naissance sous le nom de Cyril Hoskin, mais prétendit que son corps était désormais occupé par l'esprit de Lobsang Rampa, suite à une substitution d’âme…"
Le 1er qui rigole...
   (Merci Wikipedia)

   
   Importuné par la presse britannique qui ne cessait de l'embêter en le traitant de charlatan, Monsieur Hoskin choisit de s’exiler sous des cieux moins regardants. Cependant, ses livres ont continué d'être édités et se sont toujours bien vendus. Ceci expliquant cela comme nous le savons.
   
   A noter encore, l’excellente quatrième de couverture chez "J’ai lu" (et tout à fait objective) qui n’hésite pas à voir en lui «une figure marquante et incontournable de la spiritualité du XXe siècle» - je note que "marquant" n’est pas forcément laudatif, quant à "incontournable",cela ne me semble pas tout à fait le terme exact-, nous apprend que «Ses récits d'initiation au Tibet et ses enseignements métaphysiques ont inspiré plusieurs générations de lecteurs.» et nous assure sans rire qu’ «après de multiples épreuves et une délicate opération frontale, Lobsang Rampa devient capable de lire à l'intérieur des êtres.»
   Waouh ! J’achète!

critique par Sibylline




* * *