Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

B comme: Les Bidochon assujettis sociaux de Binet

Binet
  B comme: Les Bidochon assujettis sociaux

B comme: Les Bidochon assujettis sociaux - Binet

Bidochon, mes frère et soeur
Note :

   Telle Pivot se présentant en sauveur de mots, je pense qu'il serait bon que tous les amateurs de Binet adoptent un titre et viennent ajouter sa fiche ici. Pour ma part, je vous présente aujourd'hui mon préféré.
   
   J'ai lu tous les Bidochon, ils sont tous bons, mais celui-ci vraiment !... C'est celui qui m'a le plus plu. Il est formidable de justesse, de dérision et d'humanité. Et il nous touche à un point tellement sensible ! Notre vrai point faible : le gros problème de santé.
   
   Pour ceux qui ne l'ont pas encore compris, je le répète, les Bidochon, c'est nous. C'est au moins une vision de nous, une part de nous. Ce qui leur arrive, c'est ce qui nous arrive, ce qui peut nous arriver ou ce qui aurait pu nous arriver. Bien sûr qu'on est plus intelligents !...
   Mais pas toujours.
   Et il n'est pas mauvais de nous le rappeler de temps en temps.
   
   Ainsi, imaginons que la maladie, grave de préférence, nous terrasse soudain et nous mette sans force ni défense à la merci du corps médical et de ses divers avatars, qu'en serait-il de nous ? Ah, on fait moins le fier. On a presque tous, un peu au moins, connu cela. On l'a subi, ou l'on a vu un proche le subir, et on a soudain saisi toute l'inexorabilité de la chose.
   
   Binet voit juste et c'est bien cela qui fait tout le sel, toute la saveur de ses albums. Ici, c'est l'hôpital, ses visites familiales, ses menus adaptés, ses mandarins avenants, ses compagnons de chambre aussi à l'aise que nous-mêmes et ses standardistes amènes. Notre « exceptionnel » à nous, malades, est leur routine à eux, nos drames, leur tout venant.
   
   Dans ce septième album, Robert (Bidochon) est victime d'une crise cardiaque. Le cas est sérieux, et il va falloir opérer. C'est ainsi que Robert et Raymonde, vont se trouver confrontés au monde implacable et malgré tout comique des hôpitaux, et nous avec eux. Vous allez vous régaler.

critique par Sibylline




* * *