Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Le film de Cypora Petitjean-Cerf

Cypora Petitjean-Cerf
  Le corps de Liane
  Le musée de la sirène
  Le film
  La belle année

Le film - Cypora Petitjean-Cerf

"Il avait appris à ne jamais contrarier les grilles."
Note :

   L'action se déroule à 8 kilomètres de Lille, les personnages parlent ch'ti, l’une des héroïnes, Gisèle, travaille à la Poste et le roman de Cypora Petitjean-Cerf s'intitule "Le film" mais bien sûr tout cela n'a rien à voir avec "Bienvenue chez les Ch'tis".
   
   Ruth, professeure des écoles au bord de la déprime ,tant l'ennui la tenaille ,est au bord de trucider ses élèves (du moins en esprit ! ). Heureusement elle devient amie avec sa voisine Gisèle et toutes deux décident de participer au festival du film documentaire de Marseille. Pour chaque femme "Racines" sera l'occasion de revenir sur le passé et de s'interroger sur son identité .Mais peu à peu c'est tout leur entourage qui va aussi être bouleversé par la réalisation de ce film.
   
   A lire ce résumé vous bâillez déjà prévoyant la prise de tête et de doliprane. Vous auriez tort car il y a chez les personnages de Cypora Petitjean-Cerf une énergie, une truculence, une excentricité tranquillement assumée qui les rend instantanément sympathiques et attachants. On y croise (comme dans "le corps de Liane" ) des femmes fortes qui ici tarabustent et infantilisent leurs maris tout en les chouchoutant, des mères de famille hystériques, des secrets de famille, mais aussi des relations tendres et touchantes qui se nouent de manière improbable, avec en fond sonore des chansons du latin lover Julio Iglesias... ça pleure, ça rit, ça s'embrasse mais ça ne verse jamais dans la guimauve et les bons sentiments.
   
   Cypora Petitjean Cerf s'interroge sur les liens familiaux, l'identité sexuelle, religieuse et culturelle et son roman nous réserve plein de surprises, montrant la capacité que nous avons à nous aveugler, mais aussi à rebondir, à ne pas laisser les situations se fossiliser.
   
   Chaleureux comme les gens du Nord qui ont dans le coeur... vous connaissez la chanson!
   
   342 pages pétillantes!

critique par Cathulu




* * *