Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

La citrouille est une lune naufragée de Marie-Christine Clément

Marie-Christine Clément
  La citrouille est une lune naufragée

La citrouille est une lune naufragée - Marie-Christine Clément

"Un être se nourrit autant de nutriments que de rêves."
Note :

   Entrelaçant descriptions chamarrées et informations rigoureuses, Marie-Christine Clément se penche, telle une bonne fée, sur l'imaginaire des légumes. Son recueil de textes, "La citrouille est une lune naufragée" est un régal pour les yeux, l'ouvrage étant illustré de manière fort agréable de photos non pas sépia mais violettes, assorties à l'encre d 'impression des textes, textes dont s'échappent d'ailleurs certaines phrases qui s'enroulent autour des dites photos, conférant ainsi à l'ouvrage une unité parfaite.
   
   Quant aux textes, ils sont à proprement enchanteurs, truffés de métaphores, filées ou pas, et d’images savoureuses, l'auteure semblant tout à la fois être gourmande de mots et de légumes.
   
   Qui aurait pu deviner que "Le chou est un embrasseur. Il aime couver, étreindre jusqu'à se fondre avec son contenu, échanger ses sucs contre des baisers." ?
   
   Quant à ma préférée, c'est une "odalisque alanguie qui se prélasse sur le sol, rampe mollement, enroule sa tige ombilicale en d'interminables digressions. De son narghilé amphigourique, elle tire les sucs mûrs d'une terre d'automne." On en soupire d'aise et l'on se prend à rêver d'une réincarnation en citrouille...
   
   Marie-Christine Clément nous dévoile également l'alchimie de l'oignon, qui "à la cuisson [...]se transforme en sucre. Il incarne la douceur du salé. Ses sabres s'étiolent dans des flots de vapeur et ne sont bientôt plus que de lascives languettes caramélisées". Tant de sensualité dans un légume si trivial... mais qui sert encore dans certaines régions d'Allemagne à pratiquer la crommyomancie, qui est, comme chacun sait, l'art de lire dans les oignons!
   
   Cependant, même si l'auteure sait nous transporter d'aise, elle n'en oublie pourtant pas de souligner au passage que"toute perte d'une variété légumière menace non seulement notre équilibre nutritionnel et biologique, notre palette gustative et émotionnelle, mais également notre inspiration."
   Quand nourriture et imaginaire se mêlent d'aussi belle façon, comment résister? Mais où le classer? Cuisine ou poésie?
   
   Grand prix de la littérature gourmande.

critique par Cathulu




* * *