Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Lorna Doone de Richard D. Blackmore

Richard D. Blackmore
  Lorna Doone

Lorna Doone - Richard D. Blackmore

L'histoire de John et Lorna
Note :

   Angleterre, deuxième moitié du 17e siècle, Somerset. John Ridd a 14 ans quand les Doone, famille d'aristocrates proscrits qui fait régner la terreur sur la région d'Exmore, tuent son père. Abandonnant ses études, il s'en revient à la ferme familiale auprès de sa mère et de ses deux soeurs. Lent, placide mais intelligent et passionné aussi, il rencontre au coeur de la vallée interdite des Doone la jeune Lorna, princesse des voleurs. C'est un coup de foudre dont les années n'amoindriront par la force. Pour sa belle, John vivra moult aventures passionnantes de la lande à Londres.
   
   R.D Blackmore a attendu de longues années avant de connaître le succès, et à en croire la préface de Michel Le Bris, c'est presque par hasard, à l'occasion d'un mariage princier, que son roman a été découvert par le grand public. Autant dire que nous avons bien failli passer à côté d'un chef-d'oeuvre du roman d'aventure! Car ne vous y trompez pas, c'est absolument délicieux. John Ridd nous fait l'honneur de bien vouloir nous raconter son histoire, ce qu'il fait de bon gré avec un brin d'ironie, de l'humour aussi et un souffle épique qui ne se dément pas. On galope au coeur des landes, on se perd dans les marais embrumés, on descend dans des mines clandestines, on erre dans les Inn's of Court, on trouve les entrées cachées des vallées interdites, on vit une passion interdite et impossible, le tout sans presque reprendre souffle. Un fameux conteur ce John, et un paysan roué qui parvient toujours à se tirer des pires situations à son avantage! Même du récit de ses aventures et c'est dire!
   
   Ce qui rend le roman attachant, c'est la galerie de personnages hauts en couleurs: une mère possessive et soupe au lait, une sœur douce comme le bon pain mais pas très maligne et une autre qui se pique d'intellectualisme, un cousin bandit de grand chemin plus ou moins rangé, un oncle avare et avide, une cousine si petite qu'on la croirait naine, un valet de ferme paresseux et malin... Tout ce petit monde tourne autour de ce brave John, lettré certes, mais un peu lent, se proclamant lui-même sot histoire de mieux tromper son monde, courageux mais pas téméraire sauf quand l'amour lui fait tourner la tête, et d'une Lorna dont les qualités sont telles qu'on se demande si elle est bien réelle jusqu'à ce qu'elle fasse preuve d'une niaiserie que seul l'amour peut provoquer! Et comme on croise aussi bien des aristocrates que des bandits, des bourgeois, des paysans et des soldats, on obtient un portrait, certes un peu romanesque mais je pense assez fidèle de la société anglaise, le tout accompagné d'une leçon d'histoire comme on aimerait en recevoir plus souvent! Il ne faut certes pas y rechercher une finesse psychologique poussée ou une trop grande véracité historique, mais le style de l'auteur, agréable, vivant, très imagé rend sa prose difficile à lâcher. Seul bémol, il est parfois difficile de comprendre les réactions de certains personnages: fossé culturel, problème de traduction ou grosse fatigue du moment, je n'ai pas la réponse, mais ça ne m'a pas empêchée d'avaler en deux temps trois mouvements ce pavé merveilleux et de passer un fort bon moment en compagnie de John et Lorna!

critique par Chiffonnette




* * *