Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Tout le monde est infidèle de André Halimi

André Halimi
  Tout le monde est infidèle

Tout le monde est infidèle - André Halimi

"J’ai un emploi du temps assez restreint le matin, je dors."
Note :

   Ouvrir "Tout le monde est infidèle" c'est se faufiler discrètement dans la pièce où eurent lieu les entretiens entre Françoise Sagan et André Halimi, entendre leurs voix si caractéristiques, comme s 'ils étaient là à deux pas de nous...
   
   Juste une centaine de pages, qui patinent un peu au démarrage le temps que chacun trouve ses marques mais qui ensuite pétillent et nous livrent un portrait souriant de l'auteur de "Bonjour tristesse".
   
   Rien qu'une centaine de pages mais si denses, si riches, qu'arrivé à la fin, on se trouve tout bête et tout déçu de ne pas en avoir plus.
   
   Sagan qui tient beaucoup à sa réputation de dilettante, par souci de ne pas casser les pieds comme tous ces gens qui parlent si sérieusement de leur travail, Sagan qui surprend en affirmant: "Oh moi, dès que je vais à la campagne après Paris au printemps, je me roule dans le foin et j'ai l'air d'une imbécile, je me jette dans la prairie, je respire l'herbe, je fais l'idiote...Ridicule... Il faut dire, il va falloir que j'arrête avec l'âge venant ! " ce qui nous la rend d'autant plus sympathique, et juste après ajoute: "Je n'aime pas tellement l'eau, ce n'est pas mon élément(...) je ne suis pas quelqu'un à eau, d'aucune manière (rires)."
   
   Légère et drôle donc, mais aussi très consciente de ses capacités:Dostoïevsky, Proust "...eux ont du génie, moi j'ai du talent voilà!", se reconnaissant douée pour l'écriture mais ne pensant pas "arriver à cette force de percussion", sans doute car "En fait, il faut être ,je crois, très malheureux pour écrire. Je ne suis pas quelqu'un de malheureux, la vie m'amuse trop." Néanmoins, l'entretien se clôt sur une note mélancolique, à la fois drôle est désespérée, à l'image de Françoise Sagan.
   
   Un texte charmant (au sens propre du terme) qui éclaire d'une manière très intéressante celle qui est de nouveau sous les feux de l'actualité (avec le film que la télé lui a consacré) après avoir fait la une des journaux de son vivant.

critique par Cathulu




* * *