Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Lemmer l'invisible de Deon Meyer

Deon Meyer
  Lemmer l'invisible
  Les soldats de l'aube
  Le pic du diable
  Jusqu'au dernier
  Treize heures
  A la trace

Deon Meyer est un auteur sud-africain de romans policiers, né en 1958. Il écrit en afrikaans.

Lemmer l'invisible - Deon Meyer

Suspens en Afrique du Sud
Note :

   Lemmer a fait 4 ans de prison pour meurtre et exerce maintenant le métier d'"invisible", c'est à dire de garde du corps, plus efficace que les "gorilles" dissuasifs, car plus discret. Sa nouvelle mission est de protéger Emma Le Roux, persuadée d'avoir retrouvé la trace de son frère censé être mort depuis longtemps. D'abord méfiant et bardé de principes protecteurs, Lemmer va peu à peu accepter de croire les élucubrations de cette femme quand on va tenter de l'assassiner...
   
   Se déroulant sous le soleil d'Afrique du Sud, "Lemmer l'invisible" joue sur plusieurs tableaux avec habileté.
   L'histoire apparemment classique s'enrichit du contexte politique de cet Etat en construction où des communautés doivent réapprendre à vivre ensemble maintenant que la donne a changé avec la fin de l'apartheid. Il faut aussi veiller au partage des terres entre réserves destinées à protéger les animaux (et en particulier les vautours, animaux que l'auteur nous présente de manière passionnante) et territoires revenant aux autochtones spoliés.
   
   Les relations entre les personnages principaux sont analysées avec justesse et finesse, Deon Meyer veillant à ne pas se montrer caricatural. Le style est sobre et efficace, les personnages attachants, la narration pleine de rebondissements, que demander de mieux?
    ↓

critique par Cathulu




* * *



Body gard
Note :

   Titre original : Onsigbaar ( 2007).
   
   L'action se passe en Afrique du sud dans la région du Cap, province de Mpumalanga, de nos jours.
   Martin Lemmer est garde du corps. Il travaille pour Jeannette, qui gère une agence privée, le "Body Armour", œuvrant pour la sécurité des personnes célèbres ou menacées.
   S'il est «invisible» c'est qu'il est de ces protecteurs qui se servent de leurs neurones avant de montrer leurs muscles.
   Lemmer a fait cinq ans de prison pour homicide involontaire après une enfance difficile. Son emploi lui semble convenable mais un peu routinier jusqu'à ce qu'il se mette au service d'Emma Le Roux, une jolie jeune femme «riche» cadre commerciale émérite. Emma a cru reconnaître son frère Jacobus dans le portrait diffusé à la télévision, de Cobie de Villiers, l'homme qui a tué cinq braconniers s'attaquant à des vautours. Son frère a disparu longtemps auparavant dans de mystérieuses conditions, alors qu'il effectuait une mission «défense de l'environnement» pour le compte de l'armée... depuis qu'elle a cru reconnaître son frère, Emma a reçu un mystérieux coup de fil inintelligible, son logis a été envahi par des malfaiteurs masqués, et elle n'a dû son salut qu'à l'intervention énergique d'un voisin.
   Lemmer est chargé d'escorter Emma qui veut retrouver son frère, et élucider le mystère. La police du Cap semble vouloir leur compliquer les choses, au Centre de rééducation de Mogale où Cobie avait travaillé jadis, les défenseurs de l'environnement Frank et Donnie semblent cacher de lourds secrets, ainsi que chez Stef Moller, qui fut son dernier employeur.
   Emma et Lemmer semblent être suivis, et une nuit, voilà qu'un mamba* fait irruption dans le bungalow...
   
   L'histoire est racontée à la première personne par Lemmer qui alterne le récit au passé simple de ses aventures au service d'Emma, et ses pensées monologuées dans ou en dehors de l'action avec des phrases plus courtes, souvent sans verbe. Cette manière de raconter est agréable. Le roman traite d'écologie et de criminalité à dimension historique. Nous apprenons à quoi servent les vautours pour l'équilibre naturel, comment des riches propriétaires blancs bien intentionnés peuvent s'opposer à des noirs que la pauvreté contraint à des séditions. Un peu du passé politique de l'Afrique du sud se révèle.
   
   Le récit, classiquement pourvu de suspense, intrigue solide, progression bien menée, et course-poursuite, tient la route (même lorsque tous les pneus de la voiture éclatent...!).
   
   Il y a cependant une bonne trentaine de pages où le narrateur discourt sans fin de la fraternité trop rare, et de la méchanceté de l'âme humaine, des pages totalement inutiles, et quelques épanchements sentimentaux un peu longuets. En dépit de ces défauts, ce roman est valable, et se lit avec intérêt.
   
   
   *Ne pas confondre avec le mambo qui est une danse, il s’agit ici d’un cobra assez joli mais hélas dangereux.

critique par Jehanne




* * *